•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gaston Lagaffe était un philosophe, selon un auteur belge

Me Patrice Brunet s'interroge sur le rôle et la place que doit prendre l'Association des joueurs de la LNH dans le contrôle de la violence au hockey.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les amateurs de Gaston Lagaffe l'ignorent sûrement, mais ce héros de bande dessinée, créé par Franquin dans les années 1950, était aussi philosophe. C'est ce que soutient l'écrivain Pierre Ansay dans son essai Gaston Lagaffe philosophe.

L'écrivain belge et ancien diplomate à la retraite, établi à Montréal, trace des parallèles surprenants entre le célèbre Gaston et les philosophes. « Une mine de diamants à ciel ouvert », nous a-t-il confié en souriant lors de l'entrevue qu'il nous a accordée dans sa maison de Notre-Dame-de-Grâce.

Pour Pierre Ansay, les albums de Gaston Lagaffe sont indéniablement spinoziens, en référence au philosophe néerlandais Baruch Spinoza.

« Tous les concepts philosophiques anthropologiques de la résistance sont présents dans Gaston Lagaffe », assure l'auteur.

Par exemple, Gaston résiste en se livrant à toutes sortes de bricolages et à l'invention de machines excentriques. Pierre Ansay a ainsi répertorié dans les albums de Gaston Lagaffe 17 situations de bricolage qui vont provoquer 123 annulations de signatures de contrats par l'unique M De Maesmaker, au grand dam de Prunelle, le patron de Lagaffe qui rêve de voir ces contrats enfin signés.

Gaston résiste également en passant ses journées à rêver et à procrastiner. Son univers animalier - Gaston compte pas moins de 20 animaux dans son entourage dont les fameux chat, mouette, poisson et souris -, ainsi que la botanisation de son univers, avec surtout sa passion pour les cactus, sont d'autres éléments importants de la philosophie de Gaston, estime Pierre Ansay.

Enfin, le fait que Gaston crée, bricole, fabrique et conçoit son propre univers, son propre monde, est pour Pierre Ansay le signe que Gaston s'inspire des philosophies de Spinoza et Deleuze, philisophe français du 20e siècle pour qui le désir se comblait en bricolant son monde.

Lancé au Québec en décembre dernier, l'essai de Pierre Ansay n'est pas encore distribué au Québec.

Un reportage de Catherine François

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !