•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le suicide: une triste réalité, aussi, chez les aînés

Entrevue avec le coroner Raynald Gauthier au Téléjournal Mauricie

On parle beaucoup du suicide chez les jeunes, chez les hommes, mais on parle beaucoup moins du suicide chez les personnes âgées.

Le suicide est pourtant une réalité bien présente chez les aînés qui sont, souvent, aux prises avec la solitude et l'isolement.

Au Québec, près de 700 personnes âgées se sont suicidées entre 2005 et 2009, selon l'Institut national de santé publique du Québec.

Au cours de la même période, il y a eu 33 suicides chez les aînés de la Mauricie et 20 au Centre-du-Québec. La plupart sont des hommes.

« L'important, c'est de se rendre compte que pour une personne qui se suicide, y a énormément de personnes qui sont en détresse, qui sont en souffrance, qui ne passeront pas à l'acte, mais qui vivent des années plus difficiles », affirme Sylvie Lacoursière, médecin-conseil à la Direction de la santé publique de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Des signes à observer

Il y a des signes qui montrent qu'une personne est en difficulté.

« Souvent, chez la personne âgée, ça va être un peu plus de tristesse, une tendance à s'isoler encore plus. Elles mangent moins, elles ont moins d'intérêt », observe Sylvie Lacoursière qui dit que les proches ne doivent pas hésiter à intervenir. « Poser la question : est-ce que tu as pensé à mourir, est-ce que tu as le goût de mourir. Ça ne leur donnera pas l'idée de mourir. Mais elles vont être capables d'exprimer leur détresse. »

« Ils sont en apparence bien portants, ils vont à l'épicerie, mais quand on les laisse s'épancher un peu, des fois on découvre qu'il y a quelque chose. Et on constate qu'ils sont en train de se désocialiser », témoigne Normand Séguin, membre de l'Association des endeuillés par suicide de la Traverse.

La clé, selon lui, c'est d'être à l'écoute. Pour pouvoir saisir les perches tendues.

L'Association québécoise de prévention du suicide a organisé une journée régionale sur cette question, mardi, à Shawinigan.

Mauricie et Centre du Québec

Société