•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des agriculteurs de l'Est ontarien tiennent tête au géant Monsanto

Des agriculteurs de l'Est ontarien s'opposent à la commercialisation de la luzerne génétiquement modifiée.

Des agriculteurs de l'Est ontarien s'opposent à la commercialisation de la luzerne génétiquement modifiée.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des agriculteurs de l'Est ontarien s'opposent à la commercialisation de la luzerne génétiquement modifiée.

Les membres de l'Union Nationale des fermiers et agriculteurs dans le comté de Stormont ont manifesté, mardi, devant le bureau du député conservateur, Pierre Lemieux, à Hawkesbury.

Le petit groupe d'une dizaine d'agriculteurs aurait aimé parler au député qui est aussi secrétaire parlementaire pour le ministre fédéral de l'Agriculture, Gerry Ritz, mais M. Lemieux était absent. Selon son porte-parole, il se trouvait à son bureau d'Embrun.

Le petit groupe d'une dizaine d'agriculteurs aurait aimé parler au député conservateur, Pierre Lemieux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le petit groupe d'une dizaine d'agriculteurs aurait aimé parler au député conservateur, Pierre Lemieux.

Les membres de l'Union National des fermiers veulent empêcher la vente de la luzerne génétiquement modifiée au Canada, car ils craignent la contamination génétique de leurs champs.

L'administrateur de l'organisation, Jacques Pilon, explique que le pollen de cette plante génétiquement modifiée produite par le géant américain Monsanto voyage facilement d'un champ à l'autre avec le vent et les abeilles et peut ainsi provoquer des croisements génétiques non désirés.

Il ajoute que les semences de Monsanto risquent de faire disparaître les petits producteurs de semences ce qui obligera les agriculteurs à débourser beaucoup plus pour obtenir le produit.

Champ de luzerne (archives)Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Orlin Wagner

Il y a beaucoup de marchés, en Chine par exemple, qui ne veulent pas des produits génétiquement modifiés. On ne sait pas si on va être capable de leur vendre nos produits.

Une citation de :Jacques Pilon, Union Nationale des fermiers

La luzerne transgénique n'est pas encore disponible au Canada, il ne reste plus qu'au géant américain à enregistrer la variété auprès de l'Agence d'inspection des aliments avant de procéder à sa mise en marché.

Les agriculteurs de l'Est ontarien estiment que cela pourrait se faire dès ce printemps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !