•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vie après la vie : une expérience de réalité augmentée?

Un homme dans la lumière

Photo : iStockphoto

Radio-Canada

Le fameux tunnel, une lumière brillante, la sensation de sortir de son corps, sentir la présence de proches décédés.

Tous ces souvenirs d'expériences de mort imminente (NDE ou near-death experiences), décrits dans le livre La vie après la vie, publié en 1975 par le Dr Raymond Moody, font partie du vocabulaire des témoignages des ressuscités de la mort largement documentés dans les médias et qui alimentent croyances et théories de toutes sortes.

Ces souvenirs sont-ils des créations de l'esprit ou des phénomènes de défense psychologique?

Des chercheurs belges de l'Université de Liège affirment que des mécanismes physiologiques déclenchés lors des NDE conduisent à une perception plus vive non seulement d'événements imaginés dans l'histoire des personnes, mais aussi d'événements réels de leur vie.

Ces expériences se déroulant dans des conditions difficiles et pratiquement impossibles à encadrer lors d'expériences, le Dr Steven Laureys et ses collègues ont eu recours à une méthode innovante pour les analyser.

Ils sont partis de l'hypothèse que si les souvenirs de NDE étaient de pures créations imaginaires, leurs caractéristiques phénoménologiques (p. ex. les détails sensoriels, autoréférentiels, émotionnels, etc.) devraient être plus proches de celles des souvenirs imaginés.

Dans le cas inverse, si les NDE sont expérimentées d'une façon similaire à la réalité, leurs caractéristiques se rapprocheraient plus de celles des souvenirs d'événements réels.

L'expérience

Les réponses fournies par trois groupes de patients ayant survécu (de manières différentes) à un coma et un groupe de volontaires sains ont été analysées par les auteurs de ces travaux publiés dans la revue PLoS ONE.

Ils ont étudié des souvenirs de NDE et des souvenirs d'événements réels et d'événement imaginés à l'aide d'un questionnaire évaluant les caractéristiques phénoménologiques des souvenirs.

Surprise : les résultats montrent que les NDE n'étaient pas similaires à des souvenirs d'événements imaginés. Toutefois, les caractéristiques inhérentes aux souvenirs d'événements réels (p. ex. des souvenirs de détails sensoriels) sont plus nombreuses encore dans les souvenirs de NDE que dans les souvenirs d'événements réels.

Explications

Les chercheurs expliquent que le cerveau, dans les conditions propices à l'apparition de tels phénomènes, est dans un état chaotique. En fait, ses mécanismes physiologiques et pharmacologiques sont complètement perturbés, exacerbés ou au contraire amoindris.

Certains autres travaux ont mis en avant une explication physiologique à certains des composants des NDE, comme les sorties « hors du corps ». Celles-ci pourraient être expliquées par des dysfonctions du lobe temporo-pariétal.

Les présents travaux laissent à penser, selon leurs auteurs, que ces mêmes mécanismes peuvent également « créer » une perception qui sera alors traitée par l'individu comme venant de l'extérieur de la réalité.

C'est un peu comme si leur cerveau mentait, comme dans une hallucination, expliquent les chercheurs. Comme ces événements sont particulièrement surprenants et importants du point de vue émotionnel et personnel, les conditions requises pour que le souvenir de cet événement soit extrêmement détaillé, précis et durable sont réunies.

Une piste, pas de réponse

L'équipe belge ne prétend pas apporter une explication unique aux NDE. Elle estime cependant que son étude montre que des phénomènes psychologiques sont associés, et non pas contradictoires, aux phénomènes physiologiques.

Science