•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La minière Pacific Booker poursuit Victoria

Carte de l'emplacement visé pour le projet de mine d'or et de cuivre de Pacific Booker Minerals, à côté du lac Morrison, dans le centre-nord de la Colombie-Britannique.

Carte de l'emplacement visé pour le projet de mine d'or et de cuivre de Pacific Booker Minerals, à côté du lac Morrison, dans le centre-nord de la Colombie-Britannique.

Photo : Pacific Booker Minerals

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une société minière établie à Vancouver poursuit le gouvernement de Colombie-Britannique pour avoir rejeté un projet de mine d'or et de cuivre, pour des raisons environnementales.

Pacific Booker Minerals demande à la Cour suprême de la province d'infirmer la décision qu'a prise le gouvernement provincial de rejeter sa proposition de mine à ciel ouvert près du lac Morrison, dans le centre-nord de la province.

En septembre dernier, le ministre provincial de l'Environnement Terry Lake et son homologue des Mines Rich Coleman ont annoncé le rejet de la demande (Nouvelle fenêtre) de certification environnementale. C'était seulement la deuxième fois de l'histoire de la Colombie-Britannique qu'elle faisait une telle chose.

L'entreprise soutient que cela violait l'équité procédurale et représentait un abus de pouvoir discrétionnaire.

Elle clame qu'elle satisfaisait aux exigences environnementales du fédéral et du provincial, qu'elle a mené toutes les études requises et fait tous les changements demandés. Elle souligne aussi que deux autres projets de mine ont été approuvés après le rejet de sa demande.

Pacific Booker affirme avoir été lésée, ayant dépensé 10 millions de dollars dans le processus d'évaluation environnementale uniquement depuis 10 ans, et 30 millions de dollars en tout dans le projet de mine.

Dans sa requête déposée le 2 avril dernier, mais annoncée publiquement jeudi, Pacific Booker stipule que durant sa phase de construction de deux ans, son projet pourrait créer environ 1117 emplois et générer 71 millions de dollars de revenus d'impôts pour les gouvernements fédéral, provincial et municipal.

L'entreprise expose aussi que durant ses 21 années prévues d'activité, la mine emploierait quelque 600 personnes chaque année et générerait un total de 245  millions de dollars en revenus d'impôt.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !