•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les derniers jours de la mine Brunswick

Mine Brunswick
Des installations de la mine Brunswick Photo: Michel Nogue/Radio-Canada
Radio-Canada

Les préparatifs en vue de la fermeture définitive de la mine Brunswick, la semaine prochaine, ont déjà commencé.

La fermeture est prévue le 10 avril. Il faudra quelques jours de travail de plus pour amener à la surface et traiter le dernier minerai extrait du gisement.

Des foreuses ont déjà été remontées à la surface. Elles seront offertes à la communauté, ou vendues, ou transportées à d'autres installations de la minière Xstrata.

D'autres pièces d'équipement resteront sous terre. Tous les produits potentiellement contaminants qu'elles contiennent, par exemple l'essence, seront retirés.

« Après, ça va être toute une opération de recyclage. On va trouver du fer, du cuivre, les matériaux qui peuvent être recyclés. Après, ce sera un exercice de démolition. Toutes les bâtisses, les installations en surface, vont être détruites », précise James Cormier, porte-parole de l'entreprise.

Une seule bâtisse restera visible : l'usine de filtration de l'eau. Elle restera en place au moins jusqu'au moment où on trouvera des moyens de traiter les résidus miniers. La mine Brunswick compte quelque 100 millions de tonnes de résidus. Ces déchets occupent une surface de 3 km carrés.

Mine BrunswickUn atelier de la mine Brunswick Photo : Michel Nogue/Radio-Canada

Quant aux galeries souterraines, qui s'étendent sur 200 km au total, le contremaître général Jean-Guy Lagacé, explique qu'elles vont peu à peu se remplir d'eau. Toutes les voies d'accès seront fermées avec du ciment.

Il faudra environ cinq ans de travail pour remettre les lieux à l'état naturel. Les travaux de démolition et de réaménagement sont estimés à 83 millions de dollars.

Acadie

Métaux et minerais