•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vision Montréal propose de créer une usine d'asphalte municipale

Louise Harel, chef de Vision Montréal, le 3 avril 2013

Louise Harel, chef de Vision Montréal, le 3 avril 2013

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Afin de régler le problème des nids-de-poule tout en évitant d'encourager la collusion, Vision Montréal propose de créer une usine municipale qui permettrait à la Ville de produire elle-même son asphalte.

Les cols bleus deviendraient ainsi responsables d'asphalter les rues de l'île et de réparer les nids-de-poule qui commencent à faire leur apparition avec l'arrivée du printemps.

Cette mesure permettrait à la Ville de contourner le problème de la collusion, puisque les entreprises privées qui pourraient approvisionner la Ville en asphalte sont touchées par des allégations de malversation. Le colmatage des nids-de-poule est d'ailleurs sur la glace à Montréal depuis que le maire Applebaum a lancé une consultation publique sur cette question.

La création d'une telle usine enverrait un « signal très fort pour couper l'oxygène à ces cartels qui nous étouffent à l'heure actuelle », note Chantal Rouleau, mairesse de l'arrondissement Rivière-des-Prairies et Pointe-aux-Trembles et critique de Vision Montréal en matière d'éthique et d'intégrité.

Selon le chercheur Pierre Hamel, invité à s'exprimer lors de la conférence de presse, un système d'approvisionnement municipal serait bénéfique, car il entraînerait davantage de concurrence entre le secteur privé et le secteur public.

Un système semblable existe déjà à Gatineau.

Le conseil municipal va trancher vendredi. Vision Montréal entend voter en faveur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !