•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Québécois tardent à adopter le livre numérique

L'heure G., 31 juillet 1990

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est bien connu : le livre numérique francophone accuse un retard de popularité si on le compare à son succès dans monde anglo-saxon. Au Québec, l'achat de livres pour les liseuses ou les tablettes est toutefois beaucoup plus courant qu'auparavant.

Il y a deux ans, les maisons d'édition enregistraient des ventes d'environ 300 000 dollars. Depuis, la croissance est exponentielle, mais insuffisante pour permettre d'investir massivement dans le développement de livres exclusivement numériques.

La maison d'édition de la populaire auteure Kim Thuy, Libre Expression, a décidé de lancer en primeur son dernier livre en version numérique pour observer les comportements des consommateurs afin de mieux comprendre leurs besoins. Et surtout, trouver une façon de donner un nouveau souffle à la vente de livres d'auteurs d'ici.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !