•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Québec met fin à l'aventure du Moulin à images

Moulin à images en 2008

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

L'année 2013 sonnera le glas du Moulin à images. Le Bureau du maire Labeaume a confirmé, lundi matin, que la Ville de Québec mettrait fin à l'aventure de ce spectacle conçu par Robert Lepage.

Le spectacle gratuit présenté dans le Vieux-Port depuis les fêtes du 400e anniversaire de la ville de Québec, en 2008, en sera donc à sa dernière année. Le contrat de cinq ans qui liait la Ville et la compagnie Ex Machina ne sera pas renouvelé.

Le Journal de Québec, qui a obtenu les taux de fréquentation en vertu d'une demande d'accès à l'information, a révélé dans son édition de lundi matin que l'achalandage était en chute libre depuis la participation record de 600 000 spectateurs, en 2008.

La dernière évaluation de foule parlait d'à peine 70 000 spectateurs pour l'année 2012, alors que la moitié des représentations ont attiré à peine un millier de spectateurs, selon Le Journal de Québec.

Le contrat entre Ex-Machina et la Ville de Québec vient à échéance le 30 septembre.

Rappelons que la Ville de Québec investit 3,5 millions de dollars chaque été pour la présentation du Moulin à images.

Le conseiller de Québec autrement, Yvon Bussières

Le conseiller de Québec autrement, Yvon Bussières

Réaction de l'opposition

Le conseiller de Québec autrement, Yvon Bussières, a réagi lundi matin en affirmant que l'administration Labeaume aurait dû cesser de financer le Moulin à images après le 400e anniversaire de la ville. M. Bussières parle d'un gaspillage de fonds publics de la part du maire Labeaume.

« Un moment donné, il faut peut-être passer à autre chose, surtout que c'est économiquement très coûteux et ces argents-là peuvent servir à [...] d'autres dépenses que nous avons », a-t-il souligné.

Le son de cloche est le même du côté de la conseillère indépendante Anne Guérette. Cette dernière fait valoir que la Ville devrait miser sur d'autres événements qui génèrent davantage de retombées économiques.

« Ça nous coûtait 3,5 millions par année cette histoire-là. Ce n'est pas rien là. Il y a 40 événements qui nous coûtent au total 3 millions de dollars et qui eux ont vraiment des retombées extraordinaires pour la Ville, que ce soit le Festival d'été, le Carnaval de Québec », dit Mme Guérette.

Québec

Arts