•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Corée du Nord annonce être en « état de guerre » contre le Sud

Des militaires nord-coréens, lors d'un rassemblement à Pyongyang, le 29 mars 2013

Photo : La Presse canadienne / Jon Chol Jin

Radio-Canada

La Corée du Nord a annoncé qu'elle était entrée en « état de guerre » contre la Corée du Sud et que toutes les négociations avec son voisin se feraient maintenant sur cette base.

« À partir de maintenant, les relations intercoréennes sont en état de guerre et toutes les questions entre les deux Corées seront traitées selon un protocole adapté à la guerre », a affirmé Pyongyang dans un communiqué commun attribué à tous les corps du gouvernement et les institutions.

« La situation prévalant de longue date selon laquelle la péninsule coréenne n'est ni en guerre ni en paix est terminée », poursuit le communiqué diffusé par l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

Vendredi, la Corée du Nord a placé les unités de ses fusées en état d'alerte. La veille, les États-Unis ont envoyé deux bombardiers furtifs américains au-dessus de la Corée du Sud, un acte qualifié de « téméraire » par Kim Jong-un, cité par KCNA. Pour la Corée du Nord, ces exercices militaires s'inscrivent dans le cadre d'un complot américain visant à envahir son territoire. 

Au cours des dernières semaines, Pyongyang a multiplié les menaces contre les États-Unis et la Corée du Sud. Mercredi, elle a également suspendu toutes les communications avec ces deux pays ainsi qu'avec les Nations unies.

Techniquement, les deux Corées sont toujours en guerre, le conflit qui les a opposées de 1950 à 1953 ayant été conclu par un armistice et non par un traité de paix. Mais plus tôt au mois de mars, la Corée du Nord a annoncé qu'elle ne reconnaissait cet armistice.

Les observateurs ne prennent toutefois pas la menace au pied de la lettre, notant que ce n'est pas la première fois que la Corée du Nord annonce la fin de l'armistice.

Les États-Unis prennent la menace au sérieux

Washington affirme prendre « au sérieux » les menaces de Pyongyang, même si celles-ci sont typiques de sa « rhétorique belliqueuse » habituelle.

La porte-parole du Conseil national de sécurité, Caitlin Hayden, affirme que la Maison-Blanche maintient les communications avec Séoul. Elle soutient également que « les États-Unis continuent de prendre les mesures nécessaires contre la menace nord-coréenne. »

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International