•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réouverture des banques à Chypre : le calme pourrait amener un allègement des règles

Des clients attendaient fébrilement l'ouverture de cette succursale bancaire, à Nicosie.

Des clients attendaient fébrilement l'ouverture de cette succursale bancaire, à Nicosie.

Photo : La Presse canadienne / Philippos Christou

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les limitations sur les mouvements de capitaux mises en place à Chypre pour éviter une fuite massive de fonds pourraient être levées d'ici un mois, a annoncé jeudi le ministre chypriote des Affaires étrangères, Ioannis Kasoulides.

Le ministre a fait cette déclaration lors d'une conférence de presse, alors que les banques de l'île ont rouvert leurs portes dans le calme jeudi, après 12 jours consécutifs de fermeture.

La Banque centrale a précisé que les mesures seraient levées progressivement, en fonction de la réaction des déposants.

Les institutions bancaires, qui ont ouvert leurs portes pour une durée de six heures seulement, ont imposé plusieurs restrictions à leur clientèle afin d'éviter une fuite massive de capitaux. Les retraits dans les banques ont été limités à 300 euros (383 $) par jour et par client, et aucun chèque ne peut être encaissé jusqu'à nouvel ordre. Les transferts de fonds sont aussi très limités. Les voyageurs qui quittent le pays ne peuvent quant à eux sortir du pays que 1000 euros en argent liquide ou l'équivalent en devises étrangères.

Les files d'attente qui s'étiraient jeudi matin devant les banques de l'île se sont résorbées dans la journée.

Le gouvernement craignait que les Chypriotes, inquiets pour leurs épargnes et mécontents de l'accord conclu lundi à Bruxelles avec les créanciers internationaux, se ruent vers les établissements bancaires pour retirer leurs avoirs.

Des gardes de sécurité, certains armés, avaient été postés devant plusieurs banques locales et étrangères de la capitale, Nicosie, pour éviter tout débordement.

Une file d'attente devant une banque de Nicosie.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Photo : La Presse canadienne / Philippos Christou

Le gouvernement chypriote soulagé

Dans un communiqué, le président chypriote Nicos Anastasiades a remercié ses compatriotes de garder confiance en leurs banques et salué leur « grand sens des responsabilités ».

« L'attitude des gens prouve que non seulement nous voulons, mais nous pouvons réussir à sortir notre pays de la position difficile dans laquelle il se trouve. Le système bancaire de notre pays va survivre et prospérer », a écrit Nicos Anastasiades.

Le président conservateur, qui a succédé il y a un mois au communiste Demetris Christofias, a réduit son salaire de 25 % et renoncé à son 13e mois de rémunération en guise de solidarité avec ses compatriotes.

Quant au ministre des Affaires étrangères, il a rendu hommage au « comportement adulte et responsable des citoyens de Chypre ». « Tout a fonctionné dans l'ordre », a-t-il ajouté.

Le gouvernement chypriote a aussi annoncé jeudi une commission d'enquête qui sera chargée de déterminer s'il y a eu « des responsabilités criminelles, civiles ou politiques » dans cette crise financière qui a mené le pays au bord de la faillite.

Deux semaines de fermeture

Les banques chypriotes ont été fermées le 16 mars dernier pour éviter la faillite de Chypre et l'effondrement de son système financier.

Les institutions bancaires, dont la Laïki Bank et la Bank of Cyprus, les deux principales banques de l'île, ont fait les frais d'une restructuration drastique du système bancaire en échange d'une aide de 10 milliards d'euros (13 milliards de dollars) de l'Union européenne et du Fonds monétaire international.

La bourse chypriote, fermée depuis le 15 mars, gardera ses portes closes jeudi. La bourse restera également fermée pendant le week-end pascal, soit du 29 mars au 1er avril, annonçait jeudi un communiqué de la Bourse.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !