•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le journaliste Jean-François Lépine quitte Radio-Canada

Jean-François Lépine

Jean-François Lépine

Photo : Lisa Marie Noël

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Société Radio-Canada annonce des changements dans sa couverture de l’information internationale notamment avec la création d’une nouvelle émission dans le créneau d’Une heure sur terre. La journaliste Anne-Marie Dussault animera ce rendez-vous du vendredi. Quant à Jean-François Lépine, il met fin à sa carrière de journaliste et d’animateur à Radio-Canada pour se consacrer à de nouveaux projets à l’international.

Jean-François Lépine continuera d'ailleurs, au cours de la prochaine année, à partager ponctuellement son expertise de l'international et de ses enjeux avec le public de Radio-Canada et de RDI.

Plus de 40 ans à Radio-Canada

Jean-François Lépine a, entre autres, animé Le Point, Enjeux, Zone libre, Une heure sur terre ainsi que les Grands reportages à RDI après avoir été correspondant posté en Chine, à Paris et Jérusalem.

Entre autres distinctions, M. Lépine a reçu le Prix de journalisme d'Amnistie internationale en 2002, le grand prix Judith-Jasmin en 1989 et 1990, ainsi qu'une dizaine de prix Gémeaux, dont huit pour la meilleure animation.

Jean-François Lépine est notamment président de l’Observatoire sur le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (OMAN) de la Chaire Raoul-Dandurand de l’Université du Québec.

La nouvelle émission du vendredi soir abordera des sujets « qui touchent le public et l’incitent à s’exprimer, allant des conséquences des politiques d’austérité budgétaires ici et ailleurs à l’adoption internationale », selon le communiqué de la société. L’émission proposera des reportages, des entrevues et des forums qui viseront à éclairer l’opinion des citoyens sur ces enjeux.

Le changement à la programmation s’effectue dans le cadre d’un repositionnement de l’information internationale au sein de la société d’État.

L’objectif est de rendre l’information internationale plus présente et plus vivante, explique le directeur de l’information, Michel Cormier. « C’est par une approche plus agile, plus nerveuse et plus apte à rendre compte des événements au moment même où ils se produisent que nous entendons accentuer la présence de l’international dans nos différents rendez-vous, tout en développant la dimension multiplateforme », affirme M. Cormier.

La couverture internationale doit non seulement témoigner de l’actualité étrangère, mais explorer davantage des sujets qui touchent et interpellent nos auditoires qui ont de plus en plus de lien avec l’étranger.

Michel Cormier

La SRC entend miser sur « une plus grande souplesse » de ses envoyés spéciaux et privilégier leur mobilité afin de répondre rapidement aux impératifs de l’actualité internationale. La société déploiera davantage ses chefs d’antenne, plus particulièrement Céline Galipeau, à l’extérieur du pays tout en déployant, de manière circonstancielle, plus de journalistes sur le terrain.

Un poste de correspondant multiplateforme sera ainsi créé au Moyen-Orient. Un micro bureau journalistique sera également ouvert à Rio de Janeiro, au Brésil, puisque le pays accueillera notamment la Coupe du monde de soccer et les Jeux olympiques d’été.

Le redéploiement des ressources de la production d’Une heure sur terre permettra à la SRC d’accroître les moyens de l’émission Enquête sur la scène internationale. L’émission phare de Radio-Canada est appelée à traiter davantage de sujets internationaux comme le décès mystérieux de touristes canadiennes en Thaïlande ou les activités de SNC-Lavalin au Maghreb.

La SRC estime que ce repositionnement de l’information internationale lui permettra de répondre à l’explosion de la somme d’informations qui afflue des quatre coins de la planète tout en tenant compte de l’abolition des frontières et des modes de production et de consommation de l’information.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !