•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec veut créer une banque de lait maternel

Allaitement

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre québécois de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, annonce le dépôt d'un projet de loi sur la création d'une banque de lait maternel qui serait gérée par Héma-Québec.

Pour ce faire, Québec entend modifier la Loi sur Héma-Québec et sur le Comité d'hémovigilance afin de permettre à l'organisme de prélever, de stocker et de gérer des dons de lait maternel, comme il le fait actuellement avec les dons de sang.  

« Notre objectif, c'est d'élargir le mandat d'Héma-Québec pour éventuellement opérer une banque de lait maternel. C'est un projet très attendu par les néonatologistes, les pédiatres du Collège des médecins, de nombreux regroupements et associations dans le domaine de la périnatalité au Québec », a expliqué le ministre Hébert en conférence de presse mercredi matin.

Selon le ministre, cette banque de lait humain, dans laquelle Québec compte investir 900 000 $, serait essentiellement destinée aux bébés prématurés hospitalisés qui ne reçoivent pas assez ou pas du tout de lait de leur propre mère.

Le ministre de la Santé Réjean Hébert annonce de nouvelles responsabilités pour Héma-Québec.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le ministre de la Santé Réjean Hébert annonce de nouvelles responsabilités pour Héma-Québec.

Les banques de lait maternel sont un concept répandu en Europe et au Brésil, notamment. L'Alberta et la Colombie-Britannique disposent également de banques de lait maternel, souligne Réjean Hébert.

Pour créer la première banque québécoise de lait maternel, le plan de Québec prévoit faire appel à 260 donneuses pour répondre aux besoins des hôpitaux de la province.

« Pour les bébés prématurés, le lait maternel signifie une réduction des infections, une réduction des allergies et de la pression artérielle également. C'est aussi une amélioration du développement osseux et surtout la prévention des entérocolites nécrosantes, qui est une condition souvent mortelle qui affecte les bébés prématurés »,a précisé le ministre de la Santé.

Réjean Hébert estime qu'en fournissant du lait maternel aux prématurés nés avant la 33e semaine de gestation, il serait possible de réduire du tiers le nombre de cas d'entérocolites nécrosantes chez les bébés québécois. On recense chaque année une cinquantaine de cas de cette maladie chez les nouveau-nés de la province.

Québec estime que les 900 000 $ investis dans la création de cette banque de lait maternel lui permettra d'économiser entre 500 000 et 1,5 million de dollars en soins et interventions chirurgicales dispensés aux bébés prématurés. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !