•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ban Ki-moon propose deux missions pour stabiliser le Mali

 Un soldat français dans le Nord Mali

Un soldat français dans le Nord Mali

Photo : AFP / KENZO TRIBOUILLARD

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, recommande la transformation de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) en mission de maintien de la paix. Celle-ci serait secondée par une force de combat pour faire face à la menace des extrémistes islamistes.

La MISMA sera juste assez nombreuse pour sécuriser « les zones de population considérées comme présentant le plus grand risque », précise le rapport qui a été soumis aux 15 pays membres du Conseil de sécurité.

Le sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix de l'ONU, Edmond Mulet, avait déclaré à la mi-mars que l'organisation tablait sur la « présence complète » de sa « mission de stabilisation » au Mali en juillet pour remplacer la MISMA et l'essentiel de l'armée française.

La MISMA déploie actuellement au Mali environ 6300 soldats d'Afrique de l'Ouest et du Tchad, auxquels s'ajoutent quelque 4000 soldats français.

Entre-temps, les opérations contre les islamistes menées par les armées française et tchadienne se poursuivent dans le nord-est du pays. Au sud, des djihadistes ont réussi à s'infiltrer la semaine dernière dans les villes de Gao et Tombouctou.

La crise malienne
Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !