•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les mots du pétrole

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Quelques définitions pour mieux comprendre le vocabulaire de l'exploitation et de l'exploration des hydrocarbures :

Permis de recherche au Québec

Il s'agit d'un droit exclusif de rechercher le pétrole et le gaz naturel et un réservoir souterrain sur une superficie maximale de 25 000 hectares. Il est valable pour cinq ans et peut être renouvelé une seule fois pour une autre période de cinq ans. Le détenteur du permis doit payer 10 ¢ l'hectare en milieu terrestre et 5 ¢ en milieu marin, si la superficie est supérieure à 100 000 hectares.

L'entreprise doit réaliser des travaux d'une valeur minimale de 50 ¢ l'hectare chaque année pour atteindre 2,50 $ au bout de cinq ans. Un rapport technique et financier est remis au ministère des Ressources naturelles chaque année.

Bail d'exploitation des hydrocarbures

Renouvelable, le bail d'une durée de 20 ans s'étend sur une superficie de 200 à 2000 hectares et coûte 2,50 $ l'hectare. La compagnie doit verser une redevance sur l'exploitation qui varie de 5 % à 12 % dans le cas du pétrole de 10 % à 12 % dans le cas du gaz naturel.

Pétrole conventionnel/ pétrole non conventionnel

Station de pompage pour le pétroleAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Station de pompage pour le pétrole à Gaspé

Le pétrole est un composé d'hydrocarbures, issu de la décomposition de matières organiques, utilisé comme source d'énergie non renouvelable. On en distingue différents types selon notamment sa densité (léger ou lourd) ou la roche dont il est extrait.  Le pétrole conventionnel est condensé dans un réservoir qu'il suffit d'atteindre par forage.  

Le pétrole non conventionnel est dispersé dans la roche ce qui n'en permet pas une extraction par des techniques de forage vertical. Les compagnies ont alors souvent recours à la fracturation hydraulique pour dégager un pétrole, souvent plus lourd.

Un même site géologique peut contenir des gisements conventionnels et non conventionnels. Un forage conventionnel peut être modifié en un forage horizontal et être utilisé pour la fracturation.

Forages

Les pétrolières qui cherchent à extraire des hydrocarbures difficiles à atteindre en forage classique vont recourir à des forages dits dirigés ou forages horizontaux qui permettent l'extraction dans des formations géologiques particulières. Les forages horizontaux ne mènent pas nécessairement aux techniques de fracturation, mais en sont souvent l'étape préliminaire.

Tests d'injectivité

Tests préliminaires aux techniques de fracturation hydraulique qui permettent notamment de vérifier comment la formation absorbe le liquide ou quelle est la pression à utiliser.

Fracturation hydraulique

Fissure massive de la roche pour récupérer des hydrocarbures ( gaz ou pétrole) qui ne pourraient pas l'être autrement en raison de leur grande profondeur ou de leur dispersion dans la roche. Un liquide, souvent de l'eau et du sable auquel on ajoute différentes substances pour en améliorer la viscosité, est injecté sous pression dans la roche.

La technique soulève plusieurs controverses dont la pollution potentielle des nappes phréatiques, le grand nombre de puits nécessaire, la coute durée de vie des puits et les conséquences géologiques à long terme.

Schiste

Roche sédimentaire, souvent d'origine argileuse, dont la caractéristique principale est d'être constituée de strates. Le pétrole ou le gaz enfermé dans le schiste sont dispersés dans une roche imperméable et non dans un grand réservoir souterrain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !