•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vers une banque de développement des pays émergents

Les ministres des Finances de la Chine, Lou Jiwei, à droite, et du Brésil, Guido Mantega, à Durban

Les ministres des Finances de la Chine, Lou Jiwei, à droite, et du Brésil, Guido Mantega, à Durban

Photo : AFP / ALEXANDER JOE

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les cinq pays du BRICS, le Brésil, la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, tiennent leur cinquième sommet à Durban, en Afrique du Sud, mardi et mercredi. Ils se sont entendus notamment pour créer une banque de développement.

Conçue sur le modèle de la Banque mondiale, cette nouvelle institution, qui devrait être dotée d'un capital de 50 milliards de dollars, pourrait financer différents projets d'infrastructures dans les pays de la zone BRICS, mais aussi ailleurs dans le monde.

Les pays du BRICS souhaitent ainsi contrer la domination du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, qui ne reflètent pas suffisamment, selon eux, les préoccupations des pays émergents.

Des pays puissants

La Chine est la deuxième économie mondiale, et le Brésil, la septième. La Russie occupe la 9e position, devant l'Inde, et l'Afrique du Sud est au 29e rang.

Les pays de la zone BRICS regroupent 43 % de la population mondiale et génèrent 17 % des échanges commerciaux.

Avant le début du sommet, mardi, la Chine et le Brésil se sont entendus pour utiliser leurs devises plutôt que le dollar américain dans leurs échanges bilatéraux, qui totalisent plus de 30 milliards de dollars par an.

Les négociations à Durban portent aussi sur la mise en commun de réserves de change et sur la création éventuelle d'une agence de notation.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !