•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bar Le Temple montré du doigt pour une « pratique sexiste »

Bar Le Temple

Bar Le Temple

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le bar trifluvien fait l'objet de remontrances de la part du Conseil d'éthique de l'industrie québécoise des boissons alcooliques. L'organisme a reçu des plaintes alléguant au sexisme à la suite de l'événement « Sex Party All Stars ».

Dans son rapport annuel 2012, le Conseil souligne que le bar Le Temple a utilisé, pour faire la promotion de l'événement, « des procédés de marchandisation du corps de la femme en faisant preuve d'un sexisme peu commun. »

L'événement « Sex Party All Stars » met en vedette un défilé de lingerie et des spectacles de danse érotique à la barre. À Trois-Rivières, plusieurs affiches publicitaires représentant de gros plans de poitrines de femmes en lingerie ont été placardées dans la ville.

Le bar Le Temple fait partie des six établissements québécois qui ont fait l'objet d'une plainte retenue par le Conseil d'éthique de l'industrie québécoise des boissons alcooliques. Au total, 28 plaintes ont été déposées auprès de l'organisme en 2012.

Les propriétaires du bar Le Temple ont refusé de réagir au rapport annuel du Conseil d'éthique de l'industrie québécoise des boissons alcooliques. Le dossier a été confié à la Régie des alcools des courses et des jeux du Québec, qui a mandaté la Sécurité publique de Trois-Rivières de faire enquête sur des actes de grossière indécence.

Le Conseil d'éthique de l'industrie québécoise des boissons alcooliques supervise l'application du code d'éthique duquel s'est dotée l'industrie des producteurs et points de vente d'alcool au Québec. Il a été créé il y a six ans par l'organisme Éduc'alcool.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !