•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Révolution dans le traitement du glaucome?

L'oeil d'une femme

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des chercheurs suisses de l'École polytechnique de Lausanne ont créé un implant réglable à distance qui draine le surplus de liquide dans l'œil.

Le dispositif, insérable directement dans l'œil, pourrait traiter le glaucome, deuxième cause de cécité dans le monde après la cataracte.

Plus de 400 000 Canadiens sont atteints de cette maladie. À l'échelle planétaire, le nombre de personnes qui souffrent de cette affection dépasse 80 millions.

Le dispositif mis au point par le professeur Nikos Stergiopulos et son équipe, actuellement au stade des tests cliniques, pourrait être commercialisé en 2014.

Une rétine humaine
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une rétine humaine

Photo : iStockphoto

Le saviez-vous?

Le glaucome est un trouble dégénératif du nerf optique. Il est causé par une pression intraoculaire liée à la présence d'une trop grande quantité de liquide (humeur aqueuse) entre la cornée et l'iris. S'il est mal soigné, il peut mener à la destruction complète du nerf optique.

Le traitement actuel peut retarder la progression de la maladie, mais ne peut réparer les lésions déjà formées.

« Le patient risque de perdre la vision de manière périphérique dans un premier temps, puis de devenir complètement aveugle. »

— Une citation de  Pr Nikos Stergiopulos

L'évacuation de l'humeur aqueuse se fait naturellement à travers un tissu de fibres, le trabéculum, qui agit comme un filtre. En cas de glaucome, la résistance du trabéculum devient plus forte, le liquide ne peut plus s'écouler correctement et la pression dans l'oeil augmente.

Plusieurs techniques existent pour faire baisser cette pression; des gouttes médicales suffisent dans 90 % des cas. Dans les situations plus graves, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Un « microrobinet »

L'équipe suisse a imaginé un mécanisme d'un genre nouveau pour résoudre ce problème de pression. Le prototype contient un disque magnétique entouré d'un tube de silicone conçu pour tourner autour d'un axe excentré.

En faisant bouger ce disque, il est possible d'écraser le tube et de régler le débit du liquide transitant à l'intérieur.

« L'insertion d'un moteur électronique était exclue, en raison des contraintes de place. Nous avons donc inventé un mécanisme d'un demi-millimètre d'épaisseur qui fonctionne comme un petit robinet. »

— Une citation de  Nikos Stergiopulos

Le prototype baptisé Glafkos, du nom d'une rivière grecque, se règle depuis l'extérieur à l'aide d'un ustensile de la taille d'un stylo, qui contient une miniboussole.

Il suffit aux médecins de l'approcher de l'implant afin de « lire » son positionnement, puis de le déplacer pour faire tourner le disque et modifier le flux.
Le réglage se fait en quelques secondes, affirme le Pr Stergiopulos. Les médecins pourront donc calibrer l'implant et mesurer les changements de pression au fur et à mesure, de manière non intrusive.

Des tests sur des yeux de lapin ont été effectués avec succès.

En août 2009, un nouveau type de gouttes ophtalmiques avait donné de bons résultats chez les rats. Il avait aussi permis d'améliorer la vue de trois personnes qui souffraient de glaucome avancé.

Les facteurs de risque du glaucome :

  • Âge supérieur à 40 ans
  • Antécédents familiaux de glaucome
  • Pression intraoculaire anormalement élevée
  • Descendance africaine, asiatique ou hispanique
  • Diabète
  • Myopie
  • Usage fréquent ou à long terme de stéroïdes ou de cortisone
  • Blessure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !