•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Al-Qaïda au Maghreb islamique a un nouveau chef

Un groupe d'islamistes armés à Gao, la plus grande ville du nord du Mali.

Un groupe d'islamistes armés à Gao, la plus grande ville du nord du Mali.

Photo : AFP / ISSOUF SANOGO

Radio-Canada

L'Algérien Djamel Okacha a été désigné par Al-Qaïda pour prendre la tête de la branche maghrébine (AQMI) du mouvement. Il remplace le chef Abdelhamid Abou Zeïd, tué en février au Mali, mais dont la mort a été confirmée par la France samedi.

Djamel Okacha, 34 ans, est natif de Reghaïa, dans la préfecture d'Alger. Il est soupçonné d'implication dans l'assassinat en juin dernier d'un Américain en Mauritanie et dans l'attaque contre l'ambassade de France en 2009, qui avait fait deux blessés.

Okacha est actif dans le nord du Mali depuis 2004. En octobre, il a succédé à Nabil Makhloufi comme coordonnateur d'AQMI pour le Sahel.

Il doit être confirmé dans ses fonctions par la direction d'AQMI.

Combats à Gao

Après plusieurs semaines d'accalmie, Gao a vécu dimanche de nouveaux accrochages entre l'armée malienne et des combattants islamistes. Ces violences ont fait sept morts, « un militaire malien, quatre islamistes et deux civils », selon des sources concordantes.

Selon une source africaine digne de foi, le calme était revenu à Gao en mi-journée.

Il s'agit du troisième assaut majeur mené par les islamistes à Gao depuis sa reconquête par les armées française et malienne à la fin de janvier.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

International