ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ACDI : Québec ajoute sa voix aux critiques

Le ministre des Relations internationales, Jean-François Lisée, s'adresse aux journalistes, à Québec (archives).

Le ministre des Relations internationales, Jean-François Lisée, s'adresse aux journalistes, à Québec (archives).

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Après l'opposition officielle à Ottawa, Québec critique à son tour la décision du gouvernement fédéral d'intégrer l'Agence canadienne du développement international (ACDI) au ministère des Affaires étrangères, annoncée dans son budget 2013-2014.

« Après avoir imposé un virage majeur aux orientations de l'ACDI ces dernières années, le gouvernement conservateur semble conforter sa volonté de subordonner la politique d'aide au développement aux intérêts proprement canadiens », dénonce par voie de communiqué le ministre des Relations internationales, Jean-François Lisée.

L'aide au développement, qui constituait la mission première de la défunte ACDI, pourrait désormais devenir un objectif de second niveau.

Jean-François Lisée

Le gouvernement du Québec déplore en outre qu'Ottawa ait omis de consulter au préalable les provinces et les organismes de coopération internationale.

Dans son communiqué, le ministre Lisée rappelle d'ailleurs qu'il a confié un mandat à l'Association québécoise des organismes de coopération internationale pour étudier ce que devrait être une Agence québécoise de solidarité internationale.

Au moment du dépôt du budget jeudi, la décision du gouvernement Harper de fusionner l'ACDI avec le ministère des Affaires étrangères avait suscité de vives critiques de la part du Nouveau parti démocratique (NPD), de même que des centrales syndicales et du milieu de la coopération.

Le geste vient clore une démarche entamée en 2006 par les conservateurs, lorsqu'ils ont de nouveau réuni les portefeuilles des Affaires étrangères et du Commerce international, pour souligner que les politiques commerciales représentaient une partie importante des perspectives de relations internationales.

Politique