•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poussière de nickel à Limoilou : Régis Labeaume veut rassurer la population

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le maire Labeaume a tenu à rassurer la population samedi au sujet de l'épisode de poussière de nickel à Limoilou. Lors d'un point de presse en présence du ministre de l'Environnement Yves-François Blanchet, il a assuré la pleine collaboration de la Ville avec les autorités de la Santé publique et celles du ministère.

Le maire de Québec et le ministre de l'Environnement ont demandé aux citoyens de leur faire confiance afin de trouver la source de la contamination au nickel dans le quartier Limoilou. Ils ont également souligné qu'ils collaborent pleinement pour trouver des pistes de solution.

Le maire Labeaume a aussi voulu clarifier le rôle de chacun des intervenants dans le dossier de la poussière de nickel à Limoilou, dont la présence dans l'air inquiète de plus en plus de citoyens. Les deux élus ont invité les citoyens à la prudence avant de montrer du doigt un coupable.

Le maire a expliqué qu'à compter de lundi, une entreprise indépendante fera à nouveau des tests à l'incinérateur de Québec.

« Toutes les hypothèses sont sur la table. Dans ces cas-là, il faut vérifier toutes les institutions, les infrastructures, les entreprises qui sont dans le secteur [...] et toutes les organisations qui sont à l'extérieur du Port de Québec, et ça, ça inclut l'incinérateur. À partir de lundi, une compagnie indépendante va faire des tests sur le nickel pour l'air, la fumée et les cendres », a dit le maire Labeaume.

Le point de presse de samedi matin survient au moment où les inquiétudes des citoyens de Limoilou se multiplient au sujet de la concentration élevée de nickel dans ce secteur de la ville. Certains citoyens, dont Véronique Lalande du Comité vigilance Port de Québec, montrent du doigt les activités au Port de Québec comme étant responsables pour cette concentration élevée de nickel dans l'air.

Véronique Lalande du Comité vigilance Port de QuébecAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Véronique Lalande du Comité vigilance Port de Québec

Samedi midi, Véronique Lalande a dit être encouragée de la démarche du maire Labeaume et du ministre de l'Environnement. Elle demeure néanmoins prudente dans ses commentaires et réclame des résultats concrets.

« Je pense que ce qui rassure les gens, ce sont des actions concrètes et non des belles paroles des conférences de presse », a-t-elle dit.

« Il semble y avoir une préoccupation, c'est une bonne chose. Maintenant, [...] est-ce que les actions qui ont été promises vont être mises en place, ça, ça reste à voir. À savoir si je suis rassurée, c'est le temps qui nous le dira », a ajouté Mme Lalande.

Rappelons que des données obtenues récemment par le quotidien Le Soleil auprès du ministère du Développement durable ont confirmé la présence de poussière de nickel dans l'air du quartier Limoilou en concentration presque six fois supérieure aux normes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !