•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapprochement Israël-Turquie après une intervention d'Obama

Le Mavi Marmara

Un hors-bord escorte le Mavi Marmara, peu après son interception le 31 mai 2010.

Photo : AFP / Menahem Kahana

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les efforts soutenus du président des États-Unis, Barack Obama, auront permis aux chefs de gouvernement israélien et turc de mettre fin à un contentieux qui durait depuis l'arraisonnement meurtrier de la flottille pour Gaza, en mai 2010.

Benyamin Nétanyahou et Recep Tayyip Erdogan ont eu un entretien téléphonique juste avant le départ du président américain d'Israël pour la Jordanie.

Le premier ministre israélien a présenté ses excuses au gouvernement de la Turquie pour la mort de neuf militants turcs lors de l'arraisonnement du navire Mavi Marmara, chargé de matériel destiné aux Palestiniens.

Recep Tayyip Erdogan a accepté ces excuses « au nom du peuple turc ».

Dans un communiqué, Benyamin Nétanyahou annonce la reprise des relations diplomatiques normales avec la Turquie, après avoir exprimé ses regrets et promis une indemnisation.

« Les deux responsables ont convenu de continuer à oeuvrer à l'amélioration de la situation humanitaire dans les Territoires palestiniens », selon le communiqué.

Israël et la Turquie étaient à couteaux tirés depuis cette opération en mer.

Les relations entre Israël et Ankara n'avaient cessé de se détériorer depuis.

Dans un rapport publié le 1er septembre 2011, une commission d'enquête mandatée par les Nations unies avait d'ailleurs conclu qu'Israël avait utilisé une force excessive lors de l'arraisonnement contre cette flottille, sans toutefois condamner le blocus de l'enclave palestinienne de 1,6 million d'habitants.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !