•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jim Flaherty présente son 8e budget.

Jim Flaherty présente son 8e budget.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.


Le budget fédéral 2013, présenté jeudi par le ministre Jim Flaherty, a reçu un accueil mitigé en Abitibi-Témiscamingue.

Le monde municipal se réjouit des investissements de 47 milliards de dollars sur 10 ans prévus pour les projets d'infrastructures. « C'est ce que nous avions demandé, que le programme d'infrastructures soit reconduit, mais pour une période plus longue », souligne le président de la Conférence régionale des élus de l'Abitibi-Témiscamingue, Ulrick Chérubin.

La députée néo-démocrate d'Abitibi-Témiscamingue, Christine Moore, émet tout de même quelques réserves au sujet de cette mesure : « Oui, nous sommes contents qu'il y ait un investissement, mais le problème, c'est que les conservateurs jouent avec les chiffres. On prend un montant plus gros, on l'étend sur plus longtemps, mais au final, il y a moins d'argent. »

Déceptions

Le budget fédéral provoque plusieurs déceptions dans la région.

« Je n'ai rien vu pour les aînés, même pas sur le plan de la santé », déplore la directrice régionale du réseau FADOQ, Monic Roy.

La vice-présidente de l'Alliance de la Fonction publique du Canada pour la région du Québec, Magali Picard, est quant à elle déçue qu'Ottawa n'ait pas fait marche arrière concernant les emplois abolis dans la fonction publique.

« Je peux vous dire que nous ne sommes pas du tout rassurés avec ce budget-là. »

— Une citation de  Magali Picard, vice-présidente de l'Alliance de la Fonction publique du Canada pour la région du Québec

Le budget fédéral contient également des mesures concernant les Autochtones ainsi que les secteurs forestier et minier. Les analystes considèrent toutefois que ces mesures auront peu de répercussions en Abitibi-Témiscamingue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !