•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget Flaherty : les avis sont partagés

Le ministre des Finances, Jim Flaherty

Le ministre des Finances, Jim Flaherty

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le budget du ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty, contient peu de surprises pour la région de l'Atlantique.

Budget Flaherty : les avis sont partagés

Le budget du ministre des Finances du Canada, Jim Flaherty, contient peu de surprises pour la région de l'Atlantique.

Le fédéral veut réduire le chômage. Il transfère donc la responsabilité de la gestion des fonds destinés à la formation des travailleurs. Les employeurs pourront demander une subvention tripartite d'un montant maximal de 15 000 $.

Les fonds pour cette subvention seront puisés à même les ententes existantes en matière de formation de la main-d'oeuvre conclues avec les provinces. Ces ententes, qui représentent quelque 500 millions de dollars par année, prennent fin en 2014-2015.

Plusieurs provinces, dont le Nouveau-Brunswick, se sont déjà prononcées contre cette mesure. De plus, il faudra voir si les entreprises et les gouvernements provinciaux moins nantis auront les moyens de contribuer à cette subvention.

Toutefois, l'expert en finances Marc Lalonde croit que le fait que les entrepreneurs s'investissent dans la formation des travailleurs peut avoir du bon.

« Du côté formation, on voit le gouvernement maintenant qui s'en mêle plus directement avec son programme tripartite, mais aussi l'employeur s'en mêle. Donc, ce n'est peut-être pas une mauvaise chose de voir ça. Mais bien sûr, les provinces ne vont pas aimer ça. »

— Une citation de  Marc Lalonde, expert en finances

Jean-Claude Basque, du Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick, espérait de l'aide pour les démunis, mais il est déçu et inquiet.

« Jusqu'à maintenant, il n'y a rien qu'on parle de programme, de mesures, pour réduire la pauvreté. On sait qu'il y a 900 000 personnes qui vont aux banques alimentaires au Canada, il y a 1,4 million de chômeurs, mais il n'y a rien qui nous donne une idée qu'il va y avoir de l'aide pour ces gens-là. »

— Une citation de  Jean-Claude Basque, Front commun pour la justice sociale du N.-B.

Ottawa renouvelle plusieurs programmes d'infrastructures, ce qui va entraîner des investissements de 47 milliards de dollars sur 10 ans. De ce montant, 10 milliards seront réservés à des projets d'envergure régionale ou locale. Au Nouveau-Brunswick, par exemple, on espère que cet argent financera l'élargissement de la route 11.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie