•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anticosti : un immense trésor naturel et pétrolier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'île d'Anticosti, située au large de la Côte-Nord, fait rêver les amateurs de chasse, de pêche et de grands espaces, en raison de son caractère singulier, de même que les compagnies pétrolières qui y voient un grand potentiel à exploiter.

L'île d'Anticosti, située au large de la Côte-Nord, fait rêver les amateurs de chasse, de pêche et de grands espaces, en raison de son caractère singulier, de même que les compagnies pétrolières qui y voient un grand potentiel à exploiter.

Elle est la plus grande île du Québec, elle est presque aussi vaste que la Corse et sa superficie équivaut à 16 fois l'île de Montréal.

Anticosti cache de vastes réserves pétrolières qui atteindraient 40 milliards de barils ce qui suscite la convoitise des firmes Junex, Pétrolia et son partenaire Corridor Ressources.

En 2008, Hydro-Québec a cédé les permis d'exploration qu'elle détenait sur l'île à Pétrolia à la suite d'une entente secrète intervenue entre les deux sociétés. 

La société d'État a négocié une garantie de 10 millions de dollars provenant des futures redevances de la production de pétrole sur l'île. Cette somme correspond à l'investissement d'Hydro-Québec pour y effectuer des travaux exploratoires évalués à 9,8 millions de dollars entre 2002 et 2007. Pétrolia a hypothéqué 23 permis sur l'île d'Anticosti qui couvrent un territoire de 374 000 hectares.

Quant à Junex, elle y est depuis 2009 et détient cinq permis d'exploration situés au sud de l'île.

Pour extraire l'or noir de l'île, les compagnies devront probablement recourir à la fracturation hydraulique, une technique encore peu connue au Québec qui fait l'objet d'un moratoire dans les basses-terres du Saint-Laurent.

Depuis que des permis y ont été accordés, une vingtaine de sondages géologiques ont été effectués afin de mieux connaître la nature du sous-sol anticostien. Pétrolia a procédé à quatre sondages géologiques l'été dernier et d'autres travaux exploratoires sont prévus en 2013.

Actuellement, les compagnies n'ont pas besoin d'autorisation du gouvernement du Québec pour réaliser de tels travaux sur l'île d'Anticosti, une situation décriée par le Centre québécois du droit à l'environnement. Celui-ci s'est adressé aux tribunaux pour faire cesser les forages.

Carte de l'île d'Anticosti d'une superficie de 7923 km²Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Carte de l'île d'Anticosti d'une superficie de 2052 km²

Aucune infrastructure sur place

L'ingénieur-géologue Marc Durand s'interroge sur la rentabilité de ce projet. Selon lui, les compagnies pétrolières pourraient exploiter seulement 2 ou 3 % des réserves pétrolières en raison de l'absence d'infrastructures sur l'île et de la technique qui y serait utilisée.

Selon lui, les compagnies pétrolières pourraient exploiter seulement 2 ou 3 % des réserves de l'île. De plus, malgré son immense potentiel, l'exploiter coûterait une fortune en infrastructures puisqu'il n'y a ni route, ni port pour supporter une telle industrie.

Ça représente 10 millions de dollars par forage. Si vous devez en faire 14 000, on parle d'investir 140 milliards, c'est un chiffre absolument astronomique. Avant d'en arriver là, il y énormément d'étapes à franchir. 

Marc Durand, ingénieur-géologue

D'autres craignent plutôt le manque d'expertise du gouvernement du Québec en matière d'exploitation pétrolière.

La parole aux résidents

La population sur l'île varie selon les saisons. À peine 150 personnes passent l'hiver à Port-Menier alors que la population grimpe à 240 résidents durant la période estivale.

Émilie Ross, animatrice à la radio communautaireAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Émilie Ross, animatrice à la radio communautaire

La richesse du sous-sol de l'île demeure un sujet sensible dans la communauté. D'ailleurs, le maire par intérim, Jean-François Boudreault, n'a pas voulu accorder d'entrevue à Radio-Canada. 

« J'oserais dire que c'est presque tabou. Ce sont des sujets qu'on évite de façon volontaire, mais c'est quand même assez chaud », avance Émilie Ross, qui travaille pour la radio communautaire CJBE.

Certains résidents craignent que l'île devienne le laboratoire des compagnies pétrolières à l'abri des réglementations du gouvernement du Québec et des regards puisque les forages seraient situés dans un environnement isolé.

Pour sa part, Jacques Royer, de la Pourvoirie du Lac Geneviève, s'inquiète de l'utilisation de la fracturation hydraulique.

Jacques Royer, de la Pourvoirie du Lac GenevièveAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jacques Royer, de la Pourvoirie du Lac Geneviève

S'il y a un problème, des accidents, une contamination de l'eau ou du territoire, on perd tout ce qu'on a. 

Jacques Royer, employé, Pourvoirie du Lac Geneviève

Plusieurs croient que l'industrie pétrolière pourrait redynamiser l'économie de l'île qui a été récemment fragilisée par l'arrêt des opérations de Produits forestiers Anticosti.

Le directeur général de la Coopérative d'alimentation, Jean Thivierge, laisse quant à lui la porte ouverte à l'exploitation du sous-sol anticostien, mais pas à n'importe quel prix.

Je pense que si les choses sont faites dans les règles de l'art, il y a moyen de faire cohabiter le développement pétrolier avec les affaires. 

Jean Thivierge, directeur général de la Coop d'alimentation

Un joyau naturel

Baignée dans le golfe du Saint-Laurent, l'île d'Anticosti est un immense territoire qui regorge de beautés naturelles telles que des chutes, des canyons, une faune et une flore uniques.

Chute Vauréal, figure emblématique de l'île l'AnticostiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Chute Vauréal, figure emblématique de l'île l'Anticosti

Introduits sur l'île en 1896 et 1897, la population de cerfs de Virginie atteint aujourd'hui 166 000 bêtes qui attirent chaque année de nombreux chasseurs. Les eaux émeraude de la rivière Jupiter font aussi l'envie des pêcheurs de saumon.

Le parc national d'Anticosti a été créé en 2001 afin de protéger les milieux naturels et fragiles de l'île.

 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !