•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Faubourg Contrecoeur : Catania, Zampino et Trépanier reviendront en cour le 29 avril

Les explications de Jacques Bissonnet
Radio-Canada

Impliqués dans le scandale du Faubourg Contrecoeur, Paolo Catania, Frank Zampino, Bernard Trépanier et cinq autres personnes ont comparu en Cour supérieure pour répondre à des accusations de fraude, d'abus de confiance et de complot. Ils devront revenir devant le tribunal le 29 avril prochain.

Les accusés sont soupçonnés d'avoir fait gonfler la facture de décontamination du sol pour faire diminuer la valeur du terrain.

La Couronne a déposé des accusations directes contre les trois accusés, une procédure qui permet d'éluder l'enquête préliminaire. Elle exige toutefois que la procédure se déroule devant juge et jury à moins d'une entente entre les deux parties. Les deux parties discuteront d'ailleurs de la question d'ici le 29 avril.

L'ex-président du comité exécutif de la Ville de Montréal Frank Zampino, l'ex-organisateur du parti de l'ancien maire de Montréal Gérald Tremblay Bernard Trépanier et l'entrepreneur Paolo Catania sont soupçonnés d'avoir ourdi un complot pour faire diminuer la valeur d'un terrain, de 19 à 4,4 millions de dollars, sur lequel un projet domiciliaire de 1800 logements devait être construit.

L'avocat de Bernard Trépanier, Daniel Rock, réclame un procès devant un juge seul puisqu'il estime que la médiatisation de la cause de son client l'empêche d'avoir droit à un procès juste et équitable. M. Rock estime que les nombreuses allégations dont son client fait l'objet devant la commission Charbonneau rendent l'exercice impossible.

« C'est fait par un organisme public [la Commission Charbonneau], qui siège jour après jour et qui parle de mon client jour après jour », déplore M. Rock pour soutenir son propos.

Me Daniel Rock a déjà évoqué la possibilité de demander l'arrêt des procédures si le droit de son client à un procès juste et équitable était menacé,

L'ex-président de la Société d'habitation de Montréal (SHDM) Martial Filion avait également été arrêté dans le cadre de l'enquête sur le scandale du Faubourg Contrecoeur. Il est toutefois mort il y a quelques semaines.

Les accusés :

  • Frank Zampino
  • Paolo Catania
  • Bernard Trépanier
  • Daniel Gauthier
  • Martin D'Aoust
  • André Fortin
  • Patrice Pascal
  • Pasquale Fedele

Frank Zampino a été le bras droit du maire de Montréal Gérald Tremblay de 2002 à 2008. Il a aussi été maire de Saint-Léonard - la Ville, puis l'arrondissement - de 1990 à 2008. Il a aussi déjà dirigé la Société de transport de la Communauté urbaine de Montréal (STCUM).

Paolo Catania a été interpellé à l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, en mai 2012, au moment où il s'apprêtait à quitter le pays. L'homme d'affaires dirige la firme Construction Frank Catania et Associés, qu'il a fondée avec son père en 1987, et qui est devenue depuis un très important entrepreneur dans la grande région de Montréal.

Bernard Trépanier a été le directeur du financement du parti du maire Tremblay, Union Montréal, entre 2004 et 2006. Il a aussi été organisateur politique pour différents politiciens de la banlieue nord de Montréal. Un ex-membre du parti, Benoît Labonté, a déjà révélé qu'il se faisait appeler « Monsieur 3 % », en référence à un système de ristournes permettant à des entrepreneurs d'obtenir de lucratifs contrats en contrepartie de dons électoraux à Union Montréal.

Société