•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des services sexuels pourraient être remboursés par les assurances à Ottawa

Une simulation de massage

Le journaliste Stéphane Leclerc démontre que des faveurs sexuelles pourraient être remboursées par les assurances

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Malgré le fait que cela soit illégal, certaines personnes obtiendraient un remboursement pour des services sexuels auprès de leur compagnie d'assurance maladie. Ce stratagème serait possible à Ottawa, car plusieurs centres de massothérapie qui offrent des petits « extras » remettent à leurs clients des reçus pour les assurances.

Dans la capitale nationale, il semble que la situation frontalière de la ville joue un rôle dans ce que les assureurs qualifient de fraude. L'industrie du sexe à Ottawa n'est pas différente de celle des autres grandes villes. Il s'agit d'un milieu qui fleurit dans l'ombre et, dans certains cas, à quelques minutes à pied du parlement.

Les salons de massage font partie intégrante de l'industrie du sexe. On en retrouve de 10 à 20 qui affichent régulièrement leurs services dans les sections pour adulte d'un journal. Une poignée a développé une astuce pour attirer leur clientèle. Ils utilisent l'abréviation « ins. cov. » pour insurance coverage, ce qui signifie en français « couvert par les assurances ».

Munie d'une caméra cachée, une petite équipe de Radio-Canada a visité trois salons de massage d'Ottawa qui affichent la possibilité d'obtenir un reçu. Le but de l'opération était de vérifier s'il est possible d'obtenir des services sexuels, si le massage offert est un massage professionnel et, finalement, s'il est possible d'obtenir un reçu crédible.

Lors des trois visites, il a été possible de confirmer que des services sexuels sont offerts. Les trois endroits ont également fourni des reçus à des fins d'assurances. En ce qui concerne l'efficacité des massages, elle était de médiocre à passable.

Certains reçus pourraient être remboursés par une compagnie d'assurance parce qu'ils donnent l'illusion que les massages ont eu lieu de l'autre côté de la frontière, au Québec. En effet, les trois reçus obtenus par Radio-Canada proviennent de deux organisations basées au Québec. Sur l'un des reçus, on laisse croire que le massage a été donné à Gatineau, alors qu'il a eu lieu à Ottawa. Sans cette astuce, les massages ne seraient pas remboursés en Ontario.

Au Québec, la formation des massothérapeutes varie d'une association à l'autre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Au Québec, la formation des massothérapeutes varie d'une association à l'autre.

Absence de réglementation

L'absence de réglementation au Québec dans les soins de massothérapie ou de naturopathie inquiète les assureurs qui estiment que les demandes de remboursement frauduleuses peuvent déjouer plus facilement la vigilance des compagnies d'assurance.

En Ontario, des ordres professionnels encadrent les soins de massothérapie et de naturopathie. Au Québec, ce sont des associations, et il y en a près d'une trentaine en massothérapie, qui remettent des reçus pour les assurances. Chacune a ses propres exigences en terme de formation et gère, à sa façon, la pratique de ses membres.

Selon plusieurs massothérapeutes, un ménage s'impose au Québec.

Le président-directeur général de Massothérapie Québec, Martin ValléeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président-directeur général de Massothérapie Québec, Martin Vallée

Il y a un besoin d'encadrement, d'uniformiser la massothérapie au niveau de la formation et aussi au niveau de l'éthique de travail. Les massothérapeutes veulent la reconnaissance de leurs compétences.

Une citation de :Martin Vallée, Massothérapie Québec

En Ontario, seuls les membres enregistrés à l'Ordre professionnel des massothérapeutes peuvent remettre des reçus qui seront remboursables par les assurances. Cet ordre impose une formation de plus de 2 000 heures, alors qu'au Québec, la formation varie d'une association à l'autre et se situerait davantage autour de 400 heures de formation.

Pour quelqu'un qui cherche à contourner les règles, le choix paraît simple si près de la frontière québécoise. Certains croient que la création d'un ordre professionnel au Québec est la solution pour limiter les fraudes.

Veuillez noter que les étudiants qui sont filmés dans le cadre de ce reportage ne sont pas associés et n'ont rien à voir avec la problématique d'offre de services sexuels dans les salons de massothérapie. Au contraire, ils suivent une formation professionnelle de qualité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !