•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'avenir du ciné-parc de Gatineau se joue cette semaine

Le cine-parc de Templeton compte deux écrans.

Le cine-parc de Templeton compte deux écrans.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le propriétaire du ciné-parc Templeton de Gatineau, Paul Touchet, doit se prononcer cette semaine sur l'avenir de ses installations. Il doit décider s'il convertira ses équipements à la technologie numérique, afin de continuer à offrir des projections sur ses deux écrans.

Jusqu'à maintenant, les films étaient présentés en format 35 millimètres. Toutefois, à partir de cette année, les films en français ne seront disponibles qu'en format numérique en haute définition, bien que les films en anglais restent disponibles dans l'ancien format.

Les propriétaires de ciné-parcs du Québec, dont celui de Templeton, devront donc décider s'ils investissent 100 000 $ par écran pour se convertir à la nouvelle technologie. Ils devraient prendre la décision d'ici une semaine. Ils envisagent de s'unir pour convertir leurs installations afin d'obtenir un meilleur prix du fournisseur.

Paul Touchet, propriétaire du ciné-parc Templeton, doit prendre une décision sous peu.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Paul Touchette, propriétaire du ciné-parc Templeton, doit prendre une décision sous peu.

M. Touchet se dit prêt à aller de l'avant, mais il craint que la municipalité revienne à la charge avec son intention d'acquérir le terrain du ciné-parc, comme ce fut le cas en 2011.

« On m'a dit que, pour le moment, la Ville n'avait pas l'intention de revenir avec l'idée d'exproprier ou d'acheter le terrain. Mais on ne sait jamais, avec les élections de novembre, tout peut changer l'année prochaine.  »

— Une citation de  Paul Touchet, propriétaire du ciné-parc Templeton de Gatineau

En 2011, une pétition de 3000 signatures avait circulé pour empêcher l'expropriation du ciné-parc, situé sur le boulevard Maloney Est, afin d'agrandir le parc industriel. Le conseiller municipal qui avait présenté la pétition, Yvon Boucher, admet qu'il ne peut y avoir de garantie.

Questionné sur le sujet, le chef d'Action Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, affirme qu'il s'en tiendra à cette décision s'il devient maire de la Ville. « Dans ce cas-là, moi ce que j'affirme c'est que je vais continuer de m'opposer à l'expropriation » a-t-il déclaré.

S'il va de l'avant avec la conversion de ses équipements, le ciné-parc ouvrira ses portes au début du mois de mai pour la saison.

Une dizaine de ciné-parcs existent toujours au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !