Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des centaines de délégués du PLQ rassemblés pour choisir leur nouveau chef

Des délégués libéraux.

Des délégués libéraux.

Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au terme d'une campagne qui n'aura soulevé ni enthousiasme ni clivage idéologique entre les trois candidats, on saura dimanche qui des ex-ministres Raymond Bachand, Philippe Couillard ou Pierre Moreau dirigera désormais le Parti libéral du Québec (PLQ).

À la veille du choix de leur nouveau chef. Les militants sont rassemblés samedi soir à Montréal pour rendre hommage à Jean Charest. L'ancien chef libéral a prononcé un discours aux allures de campagne électorale, critiquant abondamment le gouvernement de Pauline Marois.

Depuis le début février, 2636 délégués libéraux - à parité entre hommes et femmes, et dont 710 sont âgés de moins de 26 ans - ont été élus à la grandeur du Québec.

« Lors de chaque assemblée de choix de délégués, il y a eu une moyenne d'environ 100 participants », précise Michel Rochette, directeur des communications du PLQ.

Or, même si les militants libéraux ont élu des délégués favorables à l'un des trois candidats, levote secret leur permet de changer d'opinionjusqu'à la fin.

Les candidats à la direction du PLQ ne ménagent d'ailleurs aucun effort pour s'assurer du soutien des délégués, que ce soit en organisant des rassemblements ou en offrant hébergement et repas à ceux qui se sont engagés à voter pour eux.

Contrairement aux autres partis politiques québécois et à ceux sur la scène fédérale qui élisent leur chef par suffrage universel de tous leurs membres, le PLQ fonctionne selon le principe de délégués, répartis également dans chaque circonscription.

Les trois candidats auront aussi une dernière occasion de convaincre les délégués dimanche matin, après quoi ces derniers voteront. Les résultats du vote de premier tour devraient être dévoilés vers 14 h.

Considéré comme le favori depuis le début de la course, Philippe Couillard bénéficierait du soutien du plus grand nombre de délégués, mais pourrait ne pas obtenir la majorité dès le premier tour de scrutin, laissant ainsi place à un jeu d'alliance lors d'un éventuel deuxième tour.

Malgré un rapprochement évident entre Raymond Bachand et Pierre Moreau, le travail en coulisse ne pourra se vérifier qu'une fois que les délégués auront voté.

Sébastien Bovet : Sur les collines, le blogue politique de Radio-Canada

Course postélectorale

Aux prises avec le besoin d'avoir rapidement un nouveau chef dans un contexte de gouvernement minoritaire - et qui peut donc être défait à tout moment par les partis d'opposition, le PLQ a lancé la course à la direction peu de temps après la défaite électorale de septembre denier. Ainsi, Raymond Bachand et Pierre Moreau, ministres jusqu'au dernier jour du gouvernement Charest, ont très peu remis en question le bilan libéral pendant leur campagne.

De son côté, Philippe Couillard a pris ses distances au cours des dernières années,après avoir été ministre de la Santé de 2003 à 2008. Récemment, ce sont ses liens d'amitié avec Arthur Porter - accusé de complot pour fraude et d'abus de confiance - qui ont embarassé Philippe Couillard.

Pour me joindre : bruno.maltais@radio-canada.ca ou

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !