•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation contre la brutalité policière : plus de 250 personnes arrêtées

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La 17e manifestation contre la brutalité policière dans les rues du centre-ville de Montréal vendredi s'est conclue avec plus de 250 arrestations, selon le bilan du Service de police (SPVM).

Au total, quelques centaines de personnes ont participé à l'événement. Leur nombre était cependant difficile à mesurer, plusieurs petits noyaux s'étant formés au fil de la manifestation. Le trajet n'ayant pas été communiqué aux policiers, ce qui contrevient au règlement municipal, la manifestation a toutefois été rapidement déclarée illégale et un avis de dispersion a été lancé.

Peu après 18h30, la majorité des manifestants étaient dispersés après s'être scindés en plusieurs groupes. Certains sont rentrés chez eux sous les ordres des policiers et d'autres ont continué de manifester au centre-ville.

Quelques vitrines ont été fracassées.

Manifestation contre la brutalité policière à Montréal.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Manifestation contre la brutalité policière à Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Dès le début de la manifestation, le SPVM avait fouillé les sacs de manifestants et saisi des balles de golf, des bâtons et des canifs.

Des 250 personnes arrêtées, 22 l'ont été en vertu du Code criminel, 11 pour avoir troublé la paix, les autres pour diverses raisons telles que méfaits, voies de fait contre des policiers, entrave au travail des policiers et possession de matériel incendiaire. Au moins deux d'entre elles étaient déjà recherchées par le SPVM et ont été arrêtées avant même le début de la manifestation.

Toutes ont été relâchées sauf six, qui devront comparaître en cour et devront faire face à des accusations criminelles

Deux policiers ont été transportés à l'hôpital, a aussi indiqué un porte-parole du SPVM. Un policier a eu des dents cassées au début de la manifestation, et une policière a plus tard été transportée par Urgences-Santé en raison d'un malaise.

Manifestation contre la brutalité policière à Montréal.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Manifestation contre la brutalité policière à Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

La déontologie policière au Québec

1916 plaintes en déontologie policière ont été traitées en 2010-2011. Parmi celles-ci, 1078 ont été rejetées, tandis que 177 ont mené à une enquête.

Pour revoir notre couverture en direct :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !