•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'école à la maison, un phénomène en hausse au Manitoba

Selon Svetlana Pepin, Winnipeg est l'un des meilleurs endroits pour l'école à la maison, grâce notamment à la bibliothèque municipale.

Radio-Canada

Depuis l'an dernier, le nombre d'enfants scolarisés à la maison au Manitoba a augmenté de plus de 30 %.

En 2012, 2400 enfants manitobains ont été scolarisés chez eux, pour diverses raisons. Pamela Whyte, une consultante auprès de parents qui éduquent leurs enfants à domicile, soutient avoir constaté un changement de mentalité face à l'école à la maison, depuis 18 ans. La pratique, qui attirait de drôles de regards, est maintenant de plus en plus normale, selon elle.

Les filles de Svetlana Pepin et de son mari, adoptées en Éthiopie il y a quatre ans, font partie de cette nouvelle tendance. Mme Pepin explique qu'au départ, le couple a décidé d'éduquer ses deux filles à la maison pour faciliter leur arrivée à Winnipeg, mais l'expérience s'est avérée si positive qu'il a préféré poursuivre pour encore quelques années.

Le gouvernement provincial laisse le champ libre aux parents quant au choix du programme scolaire et les ressources pour les parents sont également de plus en plus abondantes.

Toutefois, la pratique a aussi des inconvénients, comme le nombre moins fréquent de contacts avec d'autres enfants. « Elles ne rencontrent pas certaines difficultés, qui pourraient forger leur caractère et les rendre plus fortes », a indiqué Mme Pepin, au sujet de ses deux filles de 8 et 10 ans.

Fuir une source de problèmes

Pour certains enfants, ce sont justement les difficultés vécues à l'école qui incitent leurs parents à les retirer du milieu scolaire, selon la consultante Pamela Whyte. Elle affirme que certains parents font ce choix parce que leurs enfants sont victimes d'intimidation ou ont des difficultés d'apprentissage, alors que d'autres le font pour des raisons religieuses.

Mme Whyte ajoute que pour plusieurs parents, comme elle-même, le motif derrière l'éducation à domicile est le désir d'offrir un encadrement personnalisé à ses enfants.

Elle a éduqué ses trois enfants à la maison : la plus âgée se prépare maintenant à entrer à l'université, tandis que la plus jeune a 11 ans et passe des journées bien occupées. « J'aime avoir plus de liberté dans ce que je fais, pour faire des trucs comme de la gymnastique, du piano et du violon », témoigne la jeune Fiona.

Manitoba

Société