•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bouton « j'aime » sur Facebook vous révèle

Touche «like» sur un clavier d'ordinateur

Photo : iStock / iStockphoto

Radio-Canada

Le bouton « j'aime » de Facebook en dit long sur ses utilisateurs, selon une étude britannique.

Les chercheurs, qui ont examiné plus de 58 000 utilisateurs de Facebook aux États-Unis, ont conçu des algorithmes qui permettent de créer des profils de personnalités.

Il est ainsi possible d'en apprendre sur les internautes, notamment sur leur âge, leur sexualité, leur orientation politique et leur quotient intellectuel (QI), révèle la recherche parue dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS).

« Vos "j'aime" peuvent en dire plus sur vous que ce que vous pensez », souligne David Stillwell de l'Université de Cambridge, au Royaume-Uni, un des coauteurs de la recherche.

Dans 95 % des cas, les chercheurs pouvaient déduire si les utilisateurs s'identifiaient comme étant Noirs ou Blancs. Républicains et démocrates ont souvent été correctement identifiés (85 %), tout comme la sexualité des hommes (88 %).

Les prédictions s'appuient dans une large mesure sur des déductions à partir d'énormes quantités de données.

Ainsi, les hommes qui aiment l'émission de variétés Glee étaient plus susceptibles d'être gais, alors que ceux qui s'intéressent à la lutte professionnelle étaient plus susceptibles d'être hétérosexuels. Les admirateurs de la chanteuse Jennifer Lopez avaient généralement plus d'amis Facebook que les amateurs du groupe métal Iron Maiden.

Les personnes avec un QI élevé aiment le plus souvent des émissions politiques satiriques ou des films comme Du silence et des ombres (To Kill a Mockingbird) ou encore Le parrain, alors que ceux avec un QI plus bas préfèrent le chanteur Bret Michaels du groupe Poison.

Depuis que Facebook a lancé son bouton « j'aime » en 2009, le petit pouce vers le haut est devenu un symbole omniprésent sur le réseau social et ailleurs. Selon Facebook, les utilisateurs ont cliqué sur « j'aime » environ 2,7 milliards de fois chaque jour l'an dernier.

Cette fonction permet aux commerçants et aux internautes de recueillir chaque fois plus de données sur les utilisateurs Facebook.

Par voie de communiqué, Facebook a déclaré que les résultats de l'étude britannique correspondent avec ceux de recherches précédentes et « ne surprennent pas particulièrement ».

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Science