•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pornographie juvénile : un prêtre de Sorel-Tracy accusé


Daniel Moreau

Daniel Moreau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le prêtre arrêté jeudi au presbytère de l'église Saint-Gabriel-Lalemant à Sorel-Tracy, en Montérégie, restera en prison jusqu'à sa prochaine comparution.

Daniel Moreau, âgé de 55 ans, fait face à des accusations de possession et de distribution de matériel pornographique juvénile. La cour a accédé à la demande de la Couronne qui s'opposait à sa remise en liberté au palais de justice de Sorel-Tracy vendredi.

Après avoir saisi le matériel informatique de l'accusé jeudi, sept chefs d'accusation ont été déposés. L'ancien prêtre sera de retour en cour le lundi 11 mars.

Son avocat, Me Gilles B. Thibault, a indiqué que son client semblait résigné à faire face aux procédures, sans être démoli ni complètement serein quant aux gestes qui lui sont reprochés.

Au diocèse de Saint-Hyacinthe, la réaction ne s'est pas fait attendre. Par voie de communiqué, les gestes allégués de Daniel Moreau ont été condamnés et les autorités religieuses ont affirmé qu'il avait été relevé de ses fonctions et ne pourra plus exercer son ministère.

L'ancien prêtre s'impliquait par ailleurs auprès d'un groupe scout de Beloeil. L'Association des scouts du Canada a précisé qu'il ne faisait plus partie du mouvement depuis une trentaine d'années, en raison d'une divergence de vision. Il avait néanmoins fondé sa propre organisation, non reconnue toutefois par l'Organisation mondiale du mouvement scout.

La Sûreté du Québec a procédé à une perquisition dans les quartiers personnels du père Moreau, à la demande d'un corps policier d'une autre province du Canada. Des preuves de possession de matériel de pornographie juvénile auraient été détectées dans l'ordinateur du religieux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !