•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Congédiement dans d'étranges circonstances à la morgue de Québec

La coroner en chef du Québec, Louise Nolet, en point de presse

La coroner en chef du Québec, Louise Nolet, en point de presse

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La coroner en chef du Québec, Louise Nolet, est sortie de son devoir de réserve habituel pour réagir à une histoire dévoilée par le réseau TVA, selon laquelle un ancien employé de la morgue de Québec aurait perdu son emploi parce qu'il s'était confectionné un album avec des photos de cadavres.

Dans une déclaration avare de détails, la coroner a confirmé qu'un employé avait effectivement été congédié dans d'étranges circonstances. La Coroner a toutefois refusé de préciser les faits et de répondre aux questions des journalistes.

En octobre 2011, un employé de la morgue de Québec a avisé son supérieur de gestes jugés inappropriés posés par un de ses collègues.

Une enquête a été amorcée et l'accès aux locaux de la morgue a été interdit à l'employé soupçonné.

Les vérifications effectuées par les enquêteurs ont confirmé que l'employé avait fait un usage inapproprié du matériel informatique, dans le cadre de ses fonctions, ce qui a mené à son congédiement le 20 mars 2012.

La coroner en chef a toutefois tenu à démentir les rumeurs, selon lesquelles le matériel aurait été utilisé à des fins de pornographie juvénile. Aucune accusation criminelle n'a d'ailleurs été déposée contre l'employé.

Louise Nolet a souligné qu'à la suite de l'incident le Bureau du coroner avait pris tous les moyens nécessaires pour éviter qu'une telle situation ne se reproduise.

« Les mesures d'utilisation du matériel informatique ont été resserrées. Des rappels réguliers sont faits à tous les employés à l'intérieur d'atelier de sens à l'éthique. Les critères et mesures d'embauches ont été resserrés », a-t-elle indiqué.

Tout le matériel récupéré a été détruit, à la suite de l'enquête.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !