•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Gatinois mis en garde contre l'extorsion sur les sites de rencontres

Le journaliste Pascal Charlebois a rencontré la police de Gatineau au sujet des fraudes sur des sites Internet de rencontres.
Radio-Canada

La police de Gatineau met en garde la population contre une forme d'extorsion ciblant particulièrement les hommes qui utilisent les sites de rencontres sur Internet. Les autorités ont reçu au cours des dernières semaines près d'une dizaine de plaintes pour chantage sur ces réseaux.

Le stratagème utilisé par les arnaqueuses est simple, selon les autorités. Sur un site de rencontres, une femme engage la conversation avec un homme. Après quelques échanges, elle le convainc de se dévêtir et filme le tout.

Par la suite, la femme fait du chantage et exige de l'argent, à défaut de quoi elle menace de diffuser les images sur Internet.

Dans les cas rapportés à la police, quelques centaines de dollars sont ainsi exigés. « Nos plaignants ont payé cette somme-là », confirme le porte-parole de la police de Gatineau, Jean-Paul LeMay.

Par ailleurs, les policiers ont déterminé après enquête que les arnaqueuses se trouvent sur d'autres continents, ce qui présente de nombreux défis pour la police.

Ça ne serait pas raisonnable de payer des milliers et des milliers de dollars pour une perte de quelques centaines de dollars pour certaines victimes. De là l'importance de sensibiliser la population.

Jean-Paul LeMay, porte-parole, police de Gatineau

Les autorités recommandent à la population de faire preuve de prudence lorsqu'il s'agit de discuter avec des inconnus sur Internet.

La police rappelle que tout propos ou tout geste devant une caméra ou un autre appareil électronique a le potentiel d'être rendu public.

Un phénomène de plus en plus répandu

De nombreux cas similaires d'extorsion par Internet ont fait les manchettes ailleurs au Canada et aux États-Unis.

« C'est un fléau. On le voit de plus en plus malgré que les administrateurs de sites de rencontres, de chat rooms et de médias sociaux tentent de fermer des comptes. Mais c'est tellement facile en rouvrir un quelques minutes plus tard », souligne le spécialiste d'Internet, Yannick Therrien.

Ottawa-Gatineau

Société