•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Forum sur les femmes et la droite politique, à Trois-Rivières

Fprum du Réseau Liberté Québec
Radio-Canada

Les femmes ont-elles peur de la droite ? La question a été posée à l'occasion du 4e grand rendez-vous du Réseau Liberté Québec, dimanche, à Trois-Rivières.

Plus de 200 personnes s'étaient réunies pour l'occasion.

La cofondatrice du mouvement, Joanne Marcotte, est d'avis que le contexte politique actuel fait en sorte qu'il y a moins d'engouement pour les idées de droite. Et, selon elle, les femmes font partie de la solution.

Au Réseau Liberté Québec, seulement 15 % des membres sont des femmes.

Les trois panélistes du forum étaient trois femmes qui s'affichent comme étant de droite. Parmi elles, Sophie Durocher et Lise Ravary.

« Une opinion de gauche défendue par une femme: « ah, elle a donc les valeurs à la bonne place, elle est donc correcte. Une femme de droite qui défend ses opinions, c'est une hystérique, finalement », déclare Sophie Durocher, animatrice et chroniqueuse.

« Les femmes se coupent par peur, j'imagine, par crainte, d'une opinion qui est peut-être un petit peu plus « challenging » si on peut dire », estime la journaliste indépendante, Lise Ravary.

« La droite ce sont des gens qui veulent reprendre le contrôle de leurs écoles. Les femmes veulent ça. Mais on se définit mal parce qu'on a tendance à se définir plus au niveau de la droite économique », explique Adrien Pouliot, chef du Parti conservateur du Québec

Le Réseau Liberté Québec n'a toujours pas l'intention de devenir un parti politique, mais il veut plutôt consolider la mobilisation autour des idées de droite.

Mauricie et Centre du Québec

Politique