•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouvel appui pour le projet de minicentrale à Val-Jalbert

La chute Ouiatchouan, sur le site historique de Val-Jalbert.

Radio-Canada

Le Groupe de recherches écologiques de La Baie (GREB) encourage le gouvernement à aller de l'avant avec la construction d'une minicentrale à Val-Jalbert.

Alors que de nombreux militants se sont fait entendre pour dénoncer le projet au cours des dernières semaines, la position du GREB démontre que certains environnementalistes ont une opinion bien différente.

Pour l'organisme, la minicentrale de Val-Jalbert apparaît comme l'occasion de prendre un virage énergétique plus important, soit celui de miser encore plus sur l'hydroélectricité pour diminuer la dépendance au pétrole.

Pierre Gilbert et Patrick DéryAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Pierre Gilbert, le vice-président du GREB, et Patrick Déry, le chercheur principal de l'organisme.

Le physicien Patrick Déry, qui est aussi président et chercheur principal au GREB, explique que le meilleur scénario serait de générer un surplus d'énergie grâce aux ressources renouvelables, justement pour pouvoir remplacer les énergies non renouvelables.

Depuis 2009, le GREB collabore avec la Société de l'énergie communautaire du Lac-Saint-Jean pour bonifier le projet de Val-Jalbert.

Le vice-président du groupe, Pierre Gilbert, n'hésite pas à dire qu'il s'agit d'un projet d'avenir.

Val-Jalbert est un projet communautaire, local, d'une ressource renouvelable, qui est bien pensé, bien conçu, dont on peut se servir comme levier.

Pierre Gilbert

Dans une étude publiée en 2008, le GREB recommandait déjà d'accélérer la production d'hydroélectricité pour s'affranchir du pétrole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Environnement