•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bureau de la concurrence enquête chez Genivar à Gatineau

Le Bureau de la concurrence du Canada s'est présenté chez Genivar à Gatineau.

Le Bureau de la concurrence du Canada s'est présenté chez Genivar à Gatineau.

Photo : Louka Jacques

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La firme d'ingénierie Genivar confirme que le Bureau de la concurrence du Canada visite ses bureaux de Gatineau pour étudier certains documents.

La directrice des communications de l'entreprise, Isabelle Adjahi, affirme que le Bureau de la concurrence désire avoir accès à de l'information relativement à des appels d'offres de la Ville de Gatineau auxquels la firme a répondu.

Elle n'a pas voulu confirmer la nature des appels d'offres, mais affirme que Genivar collabore avec les enquêteurs.

Le personnel du Bureau de la concurrence a commencé son travail dans les bureaux de Genivar, situés à l'intersection des boulevards Gréber et La Vérendrye, jeudi soir. Des enquêteurs étaient toujours présents vendredi avant-midi.

Pour sa part, la porte-parole du Bureau de la concurrence, Gabrielle Tassé, ne veut pas donner de précisions sur les enquêtes en cours. Elle affirme que la loi oblige l'organisme fédéral à mener ses enquêtes « de façon confidentielle ».

Le Bureau de la concurrence est un organisme fédéral qui veille à ce que les entreprises et les consommateurs profitent d'un marché concurrentiel. Il mène des enquêtes sur la fixation des prix, le truquage d'appel d'offres, la fusion d'entreprises et les pratiques commerciales déloyales, entre autres.

Réactions à l'Hôtel de Ville

Le conseiller du district de Buckingham et chef intérimaire du parti Action Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, soutient que le maire Marc Bureau « ne peut plus nier la réalité ». « Monsieur le maire doit se sortir la tête du sable et se résoudre à faire son travail de surveillance », a-t-il indiqué.

Le maire de Gatineau a toujours nié l'existence d'un système de collusion dans sa ville.

La firme de génie-conseil Genivar a obtenu plusieurs contrats avec la Ville de Gatineau, dont celui pour les plans et devis du Rapibus de la Société de transport de l'Outaouais (STO). L'an dernier, la STO a accepté des dépassements de coûts de 215 768 $ pour les honoraires.

Cinq firmes d'ingénierie se sont partagé 80 % des contrats de la Ville de Gatineau au cours des 10 dernières années.

« Une bonne nouvelle »

Le maire Marc Bureau répond aux questions des journalistes.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire Marc Bureau répond aux questions des journalistes.

Photo : Jacques Corriveau/Radio-Canada

Le maire de Gatineau a indiqué que la perquisition du Bureau de la concurrence chez Genivar était « une belle nouvelle pour les citoyens de Gatineau ». Selon lui, il ne faut pas sauter aux conclusions trop rapidement puisque cette fouille ne veut pas nécessairement dire que l'agence fédérale soupçonne des activités de collusion à Gatineau.

Il faut laisser les gens faire leur enquête.

Une citation de :Marc Bureau, maire de Gatineau

Marc Bureau réitère sa confiance envers les employés municipaux. Il affirme que la Ville a fourni des documents au Bureau de la concurrence au sujet de la firme Genivar.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !