•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un conseiller du Plateau-Mont-Royal se joint à Vision Montréal

Le conseiller d'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Carl Boileau, et la chef de Vision Montréal, Louise Harel.

Le conseiller d'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Carl Boileau, et la chef de Vision Montréal, Louise Harel.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le conseiller d’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Carl Boileau, se joint à l’équipe de la chef de l’opposition officielle de Louise Harel et à son parti Vision Montréal. M. Boileau, qui a quitté le parti Projet Montréal en octobre dernier, siégeait à titre de conseiller indépendant.

« Je me joins à Vision Montréal car je crois sincèrement que Louise Harel a les qualités nécessaires et fondamentales pour être mairesse de Montréal », a déclaré M. Boileau par voie de communiqué. « J'ai réalisé en cours de mandat que la formation politique dirigée par Louise Harel démontre une écoute active, une grande ouverture aux consensus et de la flexibilité face aux différents points de vue des citoyens. Ces qualités sont pour moi primordiales en matière de démocratie citoyenne. »

La chef de Vision Montréal s’est, quant à elle, dite heureuse de voir le conseiller Boileau se joindre à son équipe. « Son expérience politique et son militantisme remontent à plusieurs années, explique-t-elle. Il a notamment été un des membres fondateurs de Projet Montréal et le premier à être élu sous la bannière de Projet Montréal en 2005, alors qu'il agissait comme le colistier de Richard Bergeron. »

« Pour moi, la seule formation politique crédible qui peut diriger Montréal actuellement et pour les années à venir est Vision Montréal. »

— Une citation de  Carl Boileau

Écarté par M. Bergeron en octobre dernier, M. Boileau a profité de l’occasion pour décocher quelques flèches à son ancien chef. « Je suis sidéré par le déficit démocratique qui règne dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal sous l'autorité de l'administration Ferrandez et je ne crois plus aux capacités de rassembleur de Richard Bergeron », a déclaré M. Boileau. Il estime que sa voix et celle des citoyens seront mieux entendues sous la bannière de Vision Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !