•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Collège Laflèche coupe trois programmes

Collège Laflèche

Collège Laflèche

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le reportage de Marie-Claude Julien

Les programmes du Baccalauréat international en sciences humaines et en sciences de la nature et le programme Sciences, lettres et art ne seront plus offerts à l'établissement trifluvien pour des raisons de rentabilité.

Le conseil d'administration du Collège Laflèche a décidé mardi de couper ces trois programmes. La nouvelle a été annoncée mercredi au personnel du collège et aux étudiants.

« Nous sommes sept dans ma classe. On nous a expliqué que nous ne ramenions pas assez d'argent, que nous n'étions pas rentables, que c'était une question de politique économique et que notre programme allait partir » explique Frédérique Paris, qui étudie en Sciences, Lettres et Arts au Collège Laflèche.

Les programmes de Baccalauréat international et le programme de Sciences, Lettres et Arts n'accepteront plus de nouvelles inscriptions. Les étudiants qui en sont déjà à leur première année dans l'un de ces programmes pourront toutefois obtenir leur diplôme.

Le Collège Laflèche justifie sa décision par une situation économique difficile par la région et par une baisse du bassin démographique qui constitue sa clientèle.

« Nous savons que nous allons vers une vague - c'est même plus qu'une vague, c'est un tsunami. La clientèle ne sera pas au rendez-vous pour les cinq prochaines années. Il fallait faire des choix de saine gestion. »

— Une citation de  Joyce Paquette, Collège Laflèche

Cette décision aura des conséquences sur une quinzaine de professeurs et de chargés de cours, qui voient leur tâche en partie réduite.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !