•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation contre la réforme de l'assurance-emploi à Rouyn-Noranda

Des centaines de personnes manifestent contre la réforme de l'assurance-emploi à Rouyn-Noranda.

Des centaines de personnes manifestent contre la réforme de l'assurance-emploi à Rouyn-Noranda.

Photo : Jean-François Bélanger

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des centaines de personnes ont pris part à une manifestation contre la réforme de l'assurance-emploi à Rouyn-Noranda.

Des dizaines de manifestations se sont tenues ailleurs au Québec, au Nouveau-Brunswick et à Ottawa.

Selon le directeur du regroupement des sans-emplois de l'Abitibi-Témiscamingue, Laurier Gilbert, les visites impromptues de fonctionnaires aux résidences des prestataires de l'assurance-emploi seraient tout simplement illégales.

« Dans l'article 88 de la loi, t'as le droit seulement de faire des visites à domicile s'il y a des dénonciations, des plaintes ou s'il est question de fraude ou de « trop payé ». »

— Une citation de  Laurier Gilbert

Les propos de Laurier Gilbert ont été repris, à quelques nuances près, par de nombreuses personnes lors de la manifestation contre la réforme de l'assurance emploi à Rouyn-Noranda.

« Ils écoeurent le monde qui travaillent. C'est le monde à l'envers. On est accoté au pied du mur avec des lois comme ça. On régresse. »

— Une citation de  Commentaires des manifestants
Manifestation contre l'assurance-emploi à Rouyn-Noranda.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Manifestation contre l'assurance-emploi à Rouyn-Noranda.

Photo : Jean-François Bélanger

Appuis politiques

Le député d'Abitibi-Ouest et vice-premier ministre, François Gendron, ainsi que Gilles Chapadeau, député de Rouyn-Noranda Témiscamingue et adjoint parlementaire à la ministre du Travail, ont participé à la manifestation.

« La réforme s'est faite sans consultation, sans aucune considération, sans étude sur les impacts de cette modification. On est rendu qu'on va faire des inspections chez des gens. Ça va trop loin! Il est temps que ces folies-là arrêtent. Cette caisse-là appartient aux travailleurs. »

— Une citation de  Le député Gilles Chapadeau

La députée néo-démocrate d'Abitibi-Témiscamingue, Christine Moore, était aussi présente à la manifestation.

La députée s'est adressé aux manifestants à la fin du parcours: « Ne croyez pas que vous êtes tout seul, des gens à la grandeur du pays s'y opposent » citant notamment d'anciens candidats conservateurs qui se sont exprimés contre la réforme.

Les députés provinciaux et fédéraux de la région ont manifesté contre la réforme de l'assurance-emploi à Rouyn-Noranda.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des députés provinciaux et fédéraux de la région ont manifesté contre la réforme de l'assurance-emploi à Rouyn-Noranda.

Photo : Jean-François Bélanger

Réaction du ministre Steven Blaney

Le ministre conservateur Steven Blaney qui continue de défendre la réforme de son gouvernement, s'insurge contre ceux qui allèguent qu'Ottawa n'a pas à modifier le régime puisqu'il ne contribue pas à la caisse de l'assurance-emploi.

« C'est que les cotisations des travailleurs et des employés ne sont pas suffisantes pour verser les prestations. C'est la raison pour laquelle, le gouvernement, à même le budget, à verser des sommes additionnelles. Une chose qu'il faut rappeler, c'est qu'on a limité la hausse des cotisations. Parce que s'il avait fallu uniquement prendre l'argent des travailleurs et des employés pour payer les cotisations, elles auraient été haussées de façon draconienne. »

— Une citation de  Le ministre Steven Blaney

Ottawa a modifié en janvier ses critères d'admissibilité à l'assurance-emploi, ce qui affecte particulièrement les travailleurs saisonniers. Ces travailleurs sont tenus entre autres, d'accepter du travail dans un rayon de 100 kilomètres de leur résidence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !