•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sommet sur l'enseignement : les policiers se disent prêts

L'inspecteur Éric Lalonde du SPVM

L'inspecteur Éric Lalonde du SPVM

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La police de Montréal se prépare à faire face à tout débordement lors du Sommet sur l'enseignement supérieur qui se tiendra lundi et mardi prochain dans l'édifice historique occupé par le centre d'art et d'expositions l'Arsenal, dans le secteur de Griffintown à Montréal.

L’inspecteur Éric Lalonde, chef du poste du quartier 15, s’est adressé aux médias vendredi pour expliquer que plusieurs agents se sont déjà adressés directement aux résidents.

« On a déjà rencontré environ 175 personnes ce matin, on a fait du porte-à-porte dans le quartier pour aviser les gens que la circulation pourrait être perturbée quelque peu. Mais que tout a été mis en place pour assurer leur sécurité, la fluidité de la circulation et la sécurité des manifestants s’il y a lieu »,  expliqué M. Lalonde.

Il y aura une présence policière suffisante, a indiqué M. Lalonde sans en préciser le nombre.

Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) prêteront main-forte à leurs collègues montréalais à l'intérieur du bâtiment, notamment pour assurer la sécurité de la première ministre Pauline Marois.

Le Sommet réunira quelque 350 personnes, dont le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, et les représentants des étudiants et de leurs institutions d'enseignement.

L'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSE), qui revendique la gratuité scolaire, a déjà annoncé qu'elle boycottera l'événement.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !