•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réforme de l'assurance-emploi : incertitude dans la région

Les bureaux de Service Canada à Rouyn-Noranda

Les bureaux de Service Canada à Rouyn-Noranda

Photo : Catherine Contant

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.


Plusieurs travailleurs de l'Abitibi-Témiscamingue sont dans l'incertitude depuis l'entrée en vigueur de la réforme de l'assurance-emploi le 6 janvier.

C'est le cas de Nicole, qui est technicienne agricole depuis 12 ans. Son travail commence en juin et se termine en novembre. Elle bénéficie donc de l'assurance-emploi en ce moment, mais elle se demande jusqu'à quand.

« Chaque fois que je vais au courrier, je regarde attentivement ce qui est rentré. Oui, c'est un grand stress. »

— Une citation de  Nicole, technicienne agricole

C'est pourquoi la députée néo-démocrate d'Abitibi-Témiscamingue, Christine Moore, a décidé de donner une série de conférences à ce sujet. Selon elle, il est presque impossible de joindre quelqu'un à Service Canada pour obtenir des explications. « Nous posons des questions nous-mêmes aux fonctionnaires, mais il n'y a personne qui sait quoi que ce soit », déplore-t-elle.

Lors de sa conférence à Rouyn-Noranda, Christine Moore a énuméré les domaines que l'on retrouvent dans la région et qui pourraient être touchés par la réforme de l'assurance-emploi : la foresterie, l'agriculture, le tourisme, la culture, l'enseignement, le transport et les organismes communautaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !