•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ACFO d'Ottawa salue le parcours de Claude B. Gingras

L'ACFO d'Ottawa a remis, jeudi soir, ses prix annuels aux francophones.
Radio-Canada

L'Association des communautés francophones d'Ottawa (ACFO) a remis, jeudi soir, ses prix annuels aux francophones qui se sont particulièrement démarqués dans la capitale nationale. Claude B. Gingras a ainsi reçu le prix Bernard Grandmaître 2012 qui célèbre depuis treize ans les réalisations professionnelles et individuelles d'un citoyen.

M. Gingras a fondé en 1980 les syndics de faillite Ginsberg, Gingras et associés. Ardent défenseur des droits des francophones, il a siégé à de nombreux organismes, dont La Cité collégiale (de 2005 à 2010) et continue d'être présent au conseil d'administration ainsi qu'à la fondation de l'Hôpital général d'Ottawa.

Claude B. Gingras a également contribué à relever de la faillite le Festival franco-ontarien, en tant que membre du conseil d'administration.

L'ACFO a également noté qu'il avait présidé pendant vingt ans la Fondation franco-ontarienne qui est devenue, sous sa gouverne, « un pilier de la francophonie ontarienne ».

M. Bernard Grandmaître s'est démarqué dans les trente dernières années pour son dévouement et sa persévérance à l'avancement et au développement de la communauté francophone de la région d'Ottawa. Depuis 1999, l'ACFO remet chaque année le prix qui porte son nom.

Cinq « Laurier »

À ce prix s'ajoutent cinq « Laurier » qui récompensent un organisme, un francophile, un intervenant en éducation, un citoyen de l'année et un jeune francophone.

Bernard Grandmaître s'est démarqué pour son dévouement et sa persévérance à l'avancement de la communauté francophone de la région d'Ottawa.Bernard Grandmaître s'est démarqué pour son dévouement et sa persévérance à l'avancement de la communauté francophone de la région d'Ottawa.

Ainsi, le Prix Laurier de l'organisme de l'année 2012 a été remis au Centre de services communautaires de Vanier (CSCV), pour son dynamisme et les programmes offerts depuis trente ans aux nouveaux arrivants ainsi qu'aux familles à faible revenu ou en situation de crise (services juridiques, services à la famille, counselling et services d'emploi).

L'ACFO a aussi donné le Prix Laurier pour l'intervenante en éducation à Carole Myre, soulignant son talent d'organisatrice. La directrice du Centre d'excellence artistique de l'école secondaire De La Salle a créé depuis dix ans de nombreux projets, dont la mise en scène de l'Écho d'un peuple. Elle offre aussi des ateliers de leadership aux jeunes francophones.

Martine Plourde, directrice régionale du Réseau de développement économique et d'employabilité de l'Ontario, section de l'Est, a quant à elle reçu le Prix Laurier pour la citoyenne de l'année. En 2012, elle « a été une des forces motrices derrière l'organisation des États généraux de la francophonie d'Ottawa », a noté l'ACFO.

L'ACFO a remis le Prix Laurier pour la francophile de l'année à Marlene Catterall, députée fédérale libérale d'Ottawa-Ouest-Nepean de 1997 à 2005. Sa carrière a été marquée par la défense des droits de la personne, dont ceux des francophones. Elle est notamment membre du conseil d'administration du Centre multiservices pour les francophones de l'ouest d'Ottawa (CMFO) et a été vice-présidente du Comité d'étude sur l'éducation en langue française d'Ottawa-Carleton.

Enfin, Patrick Twagirayezu a reçu le Prix Laurier pour la jeunesse de l'année. Le président du Rassemblement des élèves conseillers francophones de l'Ontario représente la jeunesse à de nombreuses instances, dont au ministère de l'Éducation à Toronto, au Sommet du maire pour la jeunesse de la Ville d'Ottawa et aux États généraux de la francophonie d'Ottawa.

Un adieu à Claudette Boyer

La soirée de l'ACFO a aussi été l'occasion de souligner le récent décès de sa directrice générale, Claudette Boyer. Ce pilier de la communauté francophone s'est éteint samedi dernier, à l'âge de 75 ans.

Les funérailles auront lieu le 26 février à la paroisse Notre-Dame-de-Lourdes, sur le chemin Montréal.

Trèva Cousineau assure pour l'instant la direction par intérim de l'ACFO.

Ottawa-Gatineau

Société