•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort d'un arrêt cardiaque à 24 ans : les boissons énergisantes en cause?

Maxime Plourde

Maxime Plourde

Radio-Canada

Une famille de Shawinigan est en deuil et en colère à la suite du décès de Maxime Plourde. Le jeune homme de 24 ans, qui était plutôt sportif, est mort le 12 février d'un arrêt cardiaque.

Il souffrait d'une malformation cardiaque, mais sa famille montre surtout du doigt sa surconsommation de boissons énergisantes. Il en buvait une de grand format chaque jour depuis 4 ans. Il ignorait qu'il souffrait d'une malformation cardiaque.

« Le but c'est de lancer le message aux jeunes qui prennent cette boisson-là, cette canette de cancer, mon but c'est de leur lancer le message d'arrêter ça », souligne le père de Maxime Plourde, Yves Plourde.

Selon la nutritionniste à l'Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et Centre-du-Québec Martine Croteau, l'hypothèse de la mort causée par la consommation de boissons énergisantes est crédible.

« Ça semble plausible parce qu'on sait que l'arrêt cardiaque, ça fait partie des effets secondaires possibles d'une consommation aigüe de boissons énergisantes. Quand on parle de consommation aigüe, on parle d'une grande consommation dans un court laps de temps. Les effets à ce moment-là peuvent être d'une nausée jusqu'à un arrêt cardiaque », explique la nutritionniste Martine Croteau.

Maxime Plourde s'était plaint récemment d'étourdissements. Il avait aussi souffert de palpitations cardiaques. Une autopsie doit être pratiquée sur le corps du jeune homme.

Selon l'Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec, 1 % des jeunes du secondaire consomment une boisson énergisante par jour.

Mauricie et Centre du Québec

Société