•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sauvons notre Seine obtient 28 000 $

Alain Cenerini, membre du conseil d'administration de Sauvons notre Seine, se réjouit d'une nouvelle subvention de 28 000 $.

Alain Cenerini, membre du conseil d'administration de Sauvons notre Seine, se réjouit d'une nouvelle subvention de 28 000 $.

Photo : Louis-Philippe Leblanc

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le comité sur la gouvernance de la Ville de Winnipeg a accordé jeudi un financement de 28 000 $, prélevés du budget du quartier Saint-Vital, à un organisme de protection de la rivière Seine qui traverse la ville.

Le conseiller municipal Brian Mayes a proposé au comité d'utiliser son allocation de représentation pour octroyer un financement à Sauvons notre Seine. Cet argent lui permettra d'engager un directeur général.

Les sources de financement se font rares pour l'organisme qui compte sur les bénévoles pour mener à bien ses projets. « Il faut renouveler sans cesse les demandes de fonds et cela prend beaucoup d'énergie », note un membre du conseil d'administration, Alain Cenerini.

Le directeur général pourra notamment s'occuper de gérer les courriels et de mettre à jour le site Internet selon M. Cenerini.

Cette bonne nouvelle pour l'organisme suscite toutefois des questions sur le processus d'octroi de subventions.

Le conseil de Daniel McIntyre, Harvey Smith, insiste pour que cette mesure d'octroi de financement à même le budget de la circonscription soit exceptionnelle, ce qu'approuve Brian Mayes.

« Cette année, c'est nécessaire d'utiliser le budget discrétionnaire, mais, l'année prochaine, peut-être, que l'on pourrait créer une subvention ou une autre façon d'aider Sauvons notre Seine », suggère-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !