•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération séduction pour l'entreprise Premier Aviation à Trois-Rivières

Premier Aviation à Trois-Rivières

Premier Aviation à Trois-Rivières

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'atelier d'entretien aéronautique de Trois-Rivières souhaite recruter au plus vite une quarantaine d'employés pour permettre de répondre à ses carnets de commandes.

Les dirigeants de Premier Aviation avaient essayé de recruter parmi les anciens employés d'Aveos, la compagnie montréalaise qui a fermé ses portes l'an dernier. L'opération n'a toutefois pas été fructueuse : seulement sept ou huit personnes ont accepté de quitter Montréal pour Trois-Rivières.

Premier Aviation veut maintenant tenter de séduire les travailleurs de la Mauricie, plus particulièrement les jeunes.

L'entreprise veut recruter une quarantaine de travailleurs. Elle a mené une campagne publicitaire et ouvert pour une rare fois les portes de son usine aux médias.

Premier Aviation emploie environ 300 travailleurs en Mauricie. Des cours en aéronautique sont offerts dans la région depuis plus de 5 ans. Pour répondre à la demande croissante en main d'oeuvre, l'École d'aérospatiale de Montréal a ouvert un pavillon à Trois-Rivières l'an dernier.

L'été dernier, Québec a accordé un soutien financier d'un million et demi de dollars pour l'achat d'équipements et d'outillages provenant de la liquidation de l'entreprise Aveos Performance aéronautique. Premier Aviation prévoyait alors créer 140 nouveaux emplois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !