•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Métis du Québec dans un vide juridique

Statut des Métis et des Autochtones à l'extérieur des réserves
Radio-Canada

Le gouvernement du Canada peut jusqu'à jeudi porter en appel la décision de la Cour fédérale qui a reconnu en janvier dernier le statut d'Indien aux Métis.

La Cour fédérale a statué que les Métis et les Autochtones vivant hors réserve étaient des Indiens au sens de la loi, en réponse à la demande de jugement du Congrès des peuples autochtones et de plusieurs Métis et Indiens non inscrits.

L'avocat Yves Montour représente les intérêts de la communauté métisse du Domaine du Roy et de la Seigneurie de Mingan. Selon lui, le gouvernement devrait d'abord reconnaître les quelque 28 000 Québécois qui prétendent être Métis.

Au Québec, les Métis sont dans un vide juridique. Ils ne sont pas reconnus.

Yves Montour, avocat

L'avocat fonde beaucoup d'espoir sur la cause de Ghislain Corneau, au Saguenay, qui pourrait devenir le premier Métis à être reconnu devant les tribunaux québécois. Ce dernier tente de faire valoir ses droits ancestraux alors que Québec le poursuit pour occupation illégale du territoire.

« Naturellement, Corneau doit prouver l'existence d'une communauté métisse historique et contemporaine », explique Yves Montour.

Cependant, d'autres croient que si le jugement de la Cour fédérale est maintenue, la cause de Ghislain Corneau deviendra inutile.

Le président et grand chef de l'Alliance autochtone du Québec, Robert Bertrand, ajoute que les Métis discuteront alors directement avec le fédéral,

Est du Québec

Politique