•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 10e flamme d'Anelka

Nicolas Anelka

Nicolas Anelka

Photo : La Presse canadienne / AP/Alastair Grant

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Nicolas Anelka aime-t-il le changement ou déteste-t-il la stabilité? Le résultat est le même, il change encore d'adresse et atterrit cette fois en Italie.

L'international français est sur le point de s'entendre avec la Juventus, club de Serie A. Samedi, il a mis le pied en terre turinoise en vue d'un examen médical.

Le président et directeur général du club Giuseppe Marotta a déclaré s'être entendu avec Anelka jusqu'à la fin de la saison avec une année d'option.

« Ça peut être une excellente acquisition à court terme. À la fin de la saison, nous ferons le point », a précisé Marotta.

Avec la Juventus, Anelka aura un 10e maillot de club à suspendre dans son musée personnel.

Il avait signé, fin 2011, un contrat de deux ans avec le Shanghai Shenhua. Son aventure chinoise n'aura duré qu'un an.

L'attaquant est, de notoriété publique, dur à diriger. Il avait été expulsé de l'équipe de France à la Coupe du monde 2010 pour avoir insulté l'entraîneur Raymond Domenech.

En club, Anelka a également porté les couleurs du Paris Saint-Germain, d'Arsenal, du Real Madrid, de Liverpool, de Manchester City, du Fenerbahçe, de Bolton et de Chelsea.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !