•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Assurance-emploi : des milliers de personnes manifestent au Nouveau-Brunswick

Des travailleurs à Inkerman

Des travailleurs à Inkerman

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2013 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le mouvement de contestation contre la réforme de l'assurance-emploi du gouvernement fédéral ne s'essouffle pas. Plus de 1000 personnes se sont rassemblées dans un centre communautaire de Inkerman, au Nouveau-Brunswick, pour une séance d'information.

L'inquiétude et la grogne étaient palpables dans l'assistance.

« Y'en a pas d'emplois dans la péninsule acadienne. Les gens sont obligés de chercher des emplois qui n'existent pas. C'est inhumain. Cet argent-là appartient aux travailleurs et aux travailleuses », a expliqué le député néo-démocrate Yvon Godin, présent sur les lieux.

« Stephen Harper a décidé de faire comme les libéraux et de voler l'argent des travailleurs et de faire pâtir les familles. »

— Une citation de  Yvon Godin, député d'Acadie-Bathurst

Samedi, d'autres manifestations ont aussi eu lieu en Gaspésie. Des milliers de personnes ont marché dans les rues de Chandler, Sainte-Anne-Des-Monts et Gaspé.

La réforme de l'assurance-emploi, qui est entrée en vigueur le 6 janvier dernier, crée trois catégories de chômeurs selon la fréquence de leurs recours passés au programme.

Selon leur catégorie, les chômeurs disposeront d'une période plus ou moins longue pour se trouver un emploi. Après cette période, ils seront contraints d'accepter un emploi de 70 % à 90 % de leur salaire de référence.

Les travailleurs saisonniers sont particulièrement touchés par la réforme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !